Quand le citoyen devient un maillon du processus d'innovation

Par 30 juin 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Normandy living Lab propose aux porteurs d'un projet de faire tester celui-ci grandeur nature par la population locale. Cela afin de mieux évaluer le potentiel et la réception de son produit.

Citoyens et collectivités sont des maillons de la chaîne de l'innovation, rappelle le pôle de compétitivité TES (Transactions Électroniques Sécurisées) de Caen. Ces derniers étant ceux qui décideront par leur usage du succès ou non d'une technologie. D'où la nécessité, souligne le pôle, de les impliquer dans la chaîne avant le lancement d'un produit. Dans ce but, il a mis au point le Normandy Living Lab (NLL)*. Ce laboratoire public offre la possibilité à ses membres de finaliser leurs produits ou services par des tests grandeur nature, avant de les lancer sur le marché. Qu'ils concernent le sans contact – comme la carte étudiante multi services personnalisable de l'école nationale d'Ingénieurs Ensicaen ou encore la réalité augmentée. Le tout dans plusieurs domaines : commerce, transport, logistique, tourisme, collectivité et santé. "Les expérimentations se font dans toutes sortes de lieux, pour voir comment les utilisateurs vont s'approprier les nouvelles technologies", explique Houssen Assadi, administrateur du pôle TES à L'Atelier.
Une démarche d'usage qui s'expérimente dans la vrai vie
Dans la pratique une entreprise ou un laboratoire qui souhaite expérimenter son projet doit déposer un dossier auprès du pôle TES, et remplir un cahier des charges spécifique. Ce dernier regroupe l'usage du produit, les perspectives du marché, l'expérimentation - lieu, partenaires, cible -, les besoins et les retours attendus.Si le projet est validé après audition devant un comité de sélection, un chargé de projet prend alors en charge son montage. Il apporte son aide dans la recherche des subventions, provenant notamment de la région Basse Normandie, par laquelle le pôle TES est soutenu financièrement. A la fin de ces étapes, l'organisme attribue un label, baptisé label NLL, qui juge et atteste qu'un projet d'expérimentation intègre une démarche d'usage de manière effective, en intégrant l'utilisateur final dans les différentes phases du projet lui-même.
Aide à la formalisation d'un projet d'expérimentation
Le Normandy Living Lab intervient également au niveau de la recherche "de différents contacts professionnels dont ont besoin les responsables de projets pour développer et tester leurs concepts", explique à L'Atelier, Magali Scelles, chargée du processus de labellisation du Pôle TES."Tant en terme de lieu, de financement que de partenaires", précise t-elle. Il aide à la formalisation d'un projet d'expérimentation, à l'expression de ses besoins et à la phase de montage. Le tout dans une optique d'évolution des usages accompagnée d'une confrontation des visions sur les usages entre les acteurs privés, publics, professionnels et associatifs. Pour cela, le Normandy Living Lab propose le campus "Effiscience". Un endroit dédié uniquement aux acteurs des projets soutenus par le NLL et où se croiseront trois domaines professionnels : les laboratoires, les instituts d'innovations et les centres d'expérimentations.
*Le NLL a été présenté lors de la semaine de conférences internationales consacrées aux technologies "sans contact" sur le campus technologique "Effiscience" à Caen.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour, intéressant cet article.

Soumis par Mp4 (non vérifié) - le 02 juillet 2010 à 13h33

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas