Le citoyen interagit en permanence avec sa ville

Par 18 août 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

ICiNG propose aux individus de communiquer quand ils le souhaitent avec les pouvoirs publics grâce à leur mobile ou via des capteurs. Le but est de leur donner plus de poids dans les prises de décision locales.

Les communes sont de plus en plus nombreuses à permettre à leurs citoyens de réaliser l'ensemble de leurs démarches administratives depuis un simple site Internet. Ces différentes options ne sont cependant qu'une première étape vers la mise en place d'un véritable e-gouvernement. Selon le projet ICiNG, la finalité réelle est de permettre aux individus d'être connectés avec leur ville en permanence, de s'impliquer dans la vie publique. Pour permettre cette interaction entre le secteur public et la population, les trois villes qui participent à l'initiative - Dublin, Barcelone et Helsinki - ont développé une plate-forme qu'ils veulent sensible, c'est-à-dire capable d'être réceptive à la population et à l'environnement local. Le but étant de donner aux habitants plus de poids dans les prises de décisions qui concernent leur commune et d'être au fait des principaux chantiers.
Sa ville comme une seconde peau
Ce, en les sollicitant mais également en les invitant à s'exprimer. "Les outils que nous avons développés ont été conçus par et pour les citoyens, mais ils sont également accessibles aux autorités afin qu'elles améliorent leurs services", précise ainsi John Donovan, coordinateur du projet. En partant de la plate-forme, éloquemment baptisée thin-skinned city, Dublin a ainsi proposé à ses concitoyens de donner leur avis sur le niveau d'accessibilité de la ville. Les habitants pouvaient prendre des clichés avec leur téléphone des endroits qu'ils jugeaient peu adaptés, puis les envoyer avec un commentaire. Barcelone, de son côté, a déployé un réseau Bluetooth de capteurs environnementaux et retour utilisateur pour mieux gérer le trafic. D'autres projets seront bientôt à disposition, comme la demande de retrait d'ordures via une photo envoyée aux services de propreté. Côté applications communautaires, le logiciel Urban Mediator permet aux citoyens d'accéder à de l'information géolocalisée.
Un accès multiple
Le site est multi-modal et multi-accès. C'est-à-dire qu'il est possible de s'y rendre depuis un grand nombre d'appareils : ordinateur de bureau, PC portable, mobile... Ces possibilités d'accès ont été déployées après consultation des individus, qui ont pu indiquer quels étaient les supports les plus pratiques pour eux pour interagir avec leur ville. A noter : les outils développés par ICiNG sont accessibles aux autres communes et peuvent être intégrés sur leurs propres sites. Ce, sans avoir à entreprendre des modifications de leurs plates-formes de communication : celle du projet est dite invisible, c'est-à-dire qu'elle peut être ajoutée à celle du site d'une autre commune. "Cela limite les coûts de développement et d'implémentation", souligne John Donovan. ICiNG a été officiellement lancé en juin, à l'occasion de la conférence European City Administrations de Barcelone.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas