Les citoyens de la génération Y impliqués sur la Toile

Par 19 juillet 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

La participation des jeunes anglais sur le Net a été massive aux dernières élections. Cet espace d'information est perçu comme plus libre, et sans limitation de volume.

Le dernier scrutin électoral au Royaume-Uni a confirmé l'utilisation d'Internet par les citoyens et les responsables politiques, souligne Orange dans une étude intitulée "YouGov Online survey". Et selon cette dernière, il apparaît que la Toile a surtout impacté la tranche des 18-24 ans. Un jeune sur quatre a affirmé s'être engagé activement sur le web, en commentant régulièrement les élections à travers des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. "Internet est aujourd'hui un espace incontournable dans le champ politique", confirme à L'Atelier Benoît Thieulin, directeur de Lanetscouade, agence spécialisée dans le web social. Et d'ajouter : "contrairement à la télévision qui est un espace d'information descendant, Internet favorise la participation au débat politique".
80% des jeunes ont été intéressés par les élections sur Internet
Aussi, plus de 80 % de ces jeunes utilisateurs ont exprimé avoir été intéressés par les élections sur Internet contre un peu plus de 70 % pour la tranche 45-54 ans. Notamment parce qu'ils peuvent y trouver de plus amples informations. "Les think tanks ont investi la Toile et offrent aux internautes une réflexion moins limitée et comparée du débat politique", précise Benoît Thieulin. Pour ce spécialiste des réseaux, la participation massive de cette population est aussi un signe de défiance vis-à-vis de la politique et des médias traditionnels. "Ce média qui n'impose pas de limitation de volumes en fait le principal espace de débat public aujourd'hui", précise-t-il.
Le vote sur Internet
Le rapport dévoile également l'engouement pour le vote à distance. Près d'un jeune sur quatre a indiqué qu'il serait plus à même de voter s'il pouvait le faire depuis Internet. Quand une personne sur cinq déclarait que le vote via SMS ou via une application dédiée lui permettrait d'élever son intérêt pour cet acte citoyen. "Trop de problèmes de sécurité sont à relever avant que les citoyens ne puissent voter à distance", nuance le responsable. Et de conclure : "néanmoins, la Toile va continuer à prendre du poids dans l'agenda politique comme un outil où l'on gère la campagne on et off line".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas