ClickClinica en appelle aux médecins pour suivre les pathologies en temps réel

Par 04 janvier 2013 1 commentaire
Click Clinica

L'application de cartographie participative permet aux professionnels d'indiquer les symptômes de leurs patients, la maladie détectée et le traitement donné. Une base de données permettant aussi de mieux s'entraider.

Dans la veine des solutions de cartographie participative, comme OpenMap, dédié à la ville, ou Ushaidi, dont le but est de mettre sur un plan les manifestations d'une crise politique ou sociale, l'université de Liverpool a mis au point Click Clinica, une application permettant au corps médical de disposer d'une carte des maladies, qu'ils enrichissent eux mêmes en indiquant les pathologies des patients visités ou rencontrés. Ainsi, il est possible d'indiquer les symptômes d'une personne, et le traitement qui lui est conseillé. Le tout, de façon anonyme afin de respecter la vie privée des individus, mais localisée, pour dresser une cartographie la plus précise possible.

Une base de données des maladies en temps réel

Le but : étudier les foyers de présence de maladies, mais aussi faire appel à des confrères confrontés aux mêmes problématiques. Par exemple, si un problème est détecté à New York, un médecin peut faire appel et demander des conseils à un autre professionnel situé dans une autre ville, et qui a dû faire face à la même situation, ou qui a rencontré des pathologies similaires. Concrètement, selon Benedict Michael, fondateur de l'application, les rapports de médecins de divers pays auraient aidé à détecter des cas de méningite. L'application agit aussi comme une base de données informatives.

Des informations pratiques

Elle recense ainsi des conseils et des bonnes pratiques émises par des institutions comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE). A noter cependant que l'application, gratuite, est accessible à tous, et pas seulement aux professionnels du corps médical. Ce qui soulève quelques interrogations quant aux moyens de recouper les informations données et d'être sûr de leur validité. Reste qu'en seulement un mois d'utilisation, mille personnes auraient téléchargé l'application.

 

 

Haut de page

1 Commentaire

une application sur iphone seulement.
Et puis cessez de faire croire que la médecine s’intéresse à la santé des patients, c'est faux. La personne est un malade en puissance, un client qui va consommer ce que le prescripteur/médecin lui dira selon ce qu'aura à vendre le laboratoire pharmaceutique.
Mais soyons patients, tout cela va bientôt finir.

Soumis par dart kador (non vérifié) - le 07 janvier 2013 à 15h53

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas