Cloud : les infrastructures publiques ont la faveur des petites entreprises

Par 19 janvier 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Europe
mot cloud en bleu avec une souris d'ordinateur

Si elles sont sensibles aux arguments de sécurité et de protection des données des offres de cloud privés, c'est vers les solutions publiques que les PME se tournent majoritairement. Cela en partie pour des raisons de coûts.

Si les petites et moyennes entreprises ne cachent pas leur intérêt pour les solutions dans les nuages et leur intention d'y investir, il reste des incertitudes quant au choix de leur fournisseur. Selon Techaisle, les PME sont plus de 60 % à s'estimer plus sensibles aux offres de clouds privés. C'est-à-dire au service d'une seule entreprise. Pourtant, quand elles décident de sauter le pas, c'est à 44 % qu'elles se tournent vers une infrastructure publique ou hybride. "Alors que les vendeurs encouragent l'adoption de solutions privées par les grandes entreprises, le message ne passe pas aussi bien dans les plus modestes", explique Anurag Agrawal, le responsable de l'étude.

Un choix lié au coût

Les raisons ? Si l'on en croit le cabinet, les sociétés de petite et moyenne taille s'intéressent tout particulièrement aux systèmes privés parce qu'ils correspondent à leurs préoccupations en termes de sécurité, de protection des données et de contrôle. Mais les offres publiques ont ensuite leur préférence parce qu'elles sont accessibles à moindre coût, et sont redimensionnables en fonction des besoins. Autre chose : les solutions privées et hybrides requièrent la présence de professionnels dédiés, ce dont elles ne bénéficient pas forcément.

Les solutions hybrides en marge

Les infrastructures hybrides, en attendant, restent le parent pauvre : si un peu plus de 40 % des PME s'estiment sensibilisées à ces offres, elles ne sont qu'une vingtaine de pourcent à y avoir recours. Cela en grande partie dans les entreprises de taille moyenne. Techaisle propose aussi quelques chiffres concernant les services utilisés. Et d'expliquer que les entreprises qui se servent de solutions de cloud computing ont recourt pour près de quatre sur dix à des systèmes de IaaS (Infrastructure as a Service) ou de PaaS (Platform as a Service). L'étude a été menée auprès d'entreprises installées aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne et au Brésil.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas