[CloudBeat] “Marché du cloud: il y a de la place pour d’autres acteurs qu’Amazon”

Par 11 septembre 2013
Jérôme Lecat, CEO de Scality

Si Amazon est le leader incontestable du marché du cloud, il y a de la place pour d’autres acteurs, susceptibles de mieux répondre aux besoins spécifiques de certaines industries.

Entretien avec Jérôme Lecat, CEO de Scality, à l’occasion de la conférence CloudBeat

Actuellement, comment le maché du cloud est-il structuré? Quelles sont les différentes options qui existent pour les entreprises?

Le cloud, dont tout le monde parle, c’est essentiellement la possibilité d’acheter de l’informatique à la demande. On peut tout d’abord acheter de l’infrastructure. C’est le service fourni par Amazon, qui a été le premier à avoir lancé cela en 2006, avec Amazon Web Services, et qui est désormais le leader du marché. Microsoft propose également ce service, avec Azure, et en France des sociétés comme CloudWatt et Numergy. Le second aspect du cloud est qu’on peut également acheter des applications, ou des services métier. Ces applications peuvent être B2B, c’est le cas de Salesforce, ou plus grand public, comme Dropbox ou des services de vidéo à la demande.

Y a-t-il la place pour d’autres acteurs?

Pour le moment, Amazon a un leadership exceptionnel sur ce marché, puisqu’il est 10 fois plus grand que le numéro 2. Sur les deux dernières années, ils n’y a eu aucune évolution, ce qui laisse à Amazon la position de grand leader. La qualité essentielle d’Amazon est que cette société continue à innover en permanence, ce qui est surprenant pour un leader. Néanmoins, je suis convaincu qu’il y a de la place pour d’autres acteurs, mais encore faut-il qu’ils s’en donnent les moyens, et qu’ils trouvent leur place par rapport à ce géant.

Comment ces autres acteurs peuvent-ils se différencier et qu’apporteraient-ils au marché?

Une première façon de se différencier est sur l’aspect géographique. Amazon reste une entreprise américaine, et il existe de nombreuses raisons pour des entreprises françaises de préférer s’adresser à des fournisseurs français. Deuxièmement, Amazon a construit son succès sur le B2B2C. Autrement dit, les clients d’Amazon, par exemple Dropbox ou Netflix, s’adressent au grand public. Il n’est pas évident qu’Amazon possède toutes les clés en main pour s’adresser au secteur purement B2B. Il s’agit d’un marché différent, avec des besoins spécifiques. Il existe notamment déjà des fournisseurs de cloud spécialisés dans un secteur spécifique, avec une intégration d’applications métiers. C’est par exemple le cas pour le secteur de la santé ou celui des médias, où se développent des fournisseurs dédiés, qui sont intégrés dans les process de ces métiers. Enfin, si Amazon a innové plus vite que tout le monde ces deux dernières années, la communauté open-source d’OpenStack se développe à grand pas. Il est donc tout à fait envisagrable que d’ici quelques années, l’innovation cloud se développe en open-source, et donc davantage en-dehors d’Amazon, plutôt qu’auprès d’une société privée, aussi leader soit-elle. Donc oui, je pense qu’il existe de nombreux différenciateurs pour ce marché.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas