CloudHawk combine capteurs et nuages pour réduire les risques de dégradation

Par 07 février 2012
Mots-clés : Smart city, Amériques
businessman holding smartphone in server room

Le service de surveillance centralisée vise à préserver l'équipement. Des senseurs sur site envoient aux entreprises des alertes à distance en cas de changement de température, de circulation d'air ou de voltage.

 

Environmon, une division de Netmon basée en Ontario, vient de lancer une surveillance environnementale basée sur le Cloud, sous la forme d'un service d'abonnement appelé CloudHawk. À partir de 23 $ par mois, les entreprises et les particuliers peuvent gérer à distance de nombreux contrôles de changements de température ou d'humidité, de fuites d'eau, de problèmes de circulation d'air ou autres. Si les senseurs détectent un changement de conditions, CloudHawk envoie une alerte par texto ou mail.

Le Cloud monitoring peut éviter des dommages matériaux importants en prévenant à temps

Bien que ce système puisse être utile à des particuliers soucieux de gérer plusieurs propriétés, le service est optimisé pour un usage en entreprise. CloudHawk peut s'avérer particulièrement utile dans les télécommunications, le stockage à froid et la fabrication. « Imaginez que vous puissiez vérifier, d'où que vous soyez, la circulation de l'air dans votre salle informatique, la température de vos frigos de stockage ou l'humidité de votre bien en location.  En un coup d'œil, vous pouvez voir les résultats, triés par lieu, et recevoir un message instantané en cas de changement des conditions », déclare Eric Lamoureux, président et CEO de Netmon. « CloudHawk aide à prévenir des situations désastreuses pour les entreprises et à minimiser une coûteuse inactivité. »

Vérifier à distance le statut d'un senseur et configurer des alertes sur mesure

Une fois la batterie de senseurs CloudHawk installée sur place, il est possible d'en vérifier le statut à partir d'un navigateur Web, d'un appareil mobile ou d'un smartphone. Tous les appareils à senseur configurés pour CloudHawk  envoient automatiquement des données vers un tableau de bord, sur le site de surveillance. Les utilisateurs peuvent personnaliser les alertes en fonction de leurs préférences individuelles et, par exemple, programmer une alerte par mail ou texto en cas de chute de la circulation d'air, mais choisir une autre méthode de contact si la température, ou l'humidité, dépasse un certain seuil. Les différents éléments qui peuvent être surveillés rendent le Cloud utile à de nouveaux secteurs : le gestionnaire immobilier peut réagir immédiatement à des fuites ou variation de taux d'humidité et la restauration et l'hôtellerie peuvent garantir des températures optimales et en garder un historique afin de limiter leur responsabilité. 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas