Coca Cola choisit Unilog pour optimiser sa chaîne logistique française

Par 21 novembre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Pour optimiser sa chaîne logistique française, Coca Cola Entreprise, en charge de l'activité embouteillage et distribution pour l'Europe, a mis en place avec Unilog un système de Gestion ...

Pour optimiser sa chaîne logistique française, Coca Cola Entreprise, en charge de l’activité embouteillage et distribution pour l’Europe, a mis en place avec Unilog un système de Gestion Partagée des Approvisionnements (GPA) à destination de ses distributeurs. La société de services en technologies de l’information Unilog va permettre à Coca Cola Entreprise de prendre directement en charge le stock de ses produits chez ses distributeurs et de gérer à distance l’approvisionnement et la mise en linéaire des nouveaux produits dans les meilleurs délais.

Unilog a tout d’abord élaboré un projet pilote, testé avec l’un des distributeurs de Coca Cola Entreprises, en l’occurrence Carrefour, puis a déployé la solution de GPA vers quatre autres distributeurs. Ceux-ci retirent un avantage non négligeable de la mise en place d’une GPA : ils délèguent à Coca Cola le calcul des quantités d’approvisionnement des entrepôts distributeurs. Le processus permet aux deux collaborateurs (producteur et distributeur) de limiter le volume de marchandises en entrepôt tout en évitant la rupture chez le distributeur, et ainsi d’optimiser le service au consommateur final.

L’EDI (échange de données informatisées) prévu par la GPA, remplace les flux papier par des flux informatiques, et permet ainsi des communications directes entre l’application informatique du distributeur et celle de Coca Cola Entreprise. La direction de Coca Cola Entreprise affirme aujourd’hui que les rotations de ses stocks de produits ont été réduites de 40% sur la quarantaine d’entrepôts distributeurs gérés en GPA.

Forte de cette constatation, l’entreprise souhaite étendre les déploiements GPA vers d’autres distributeurs et vers son activité « hors foyer » (hôtels, restaurants, bars...), et faire ainsi passer 70 % de ses ventes par la GPA d’ici 2005 (contre 50 % aujourd’hui).

(Atelier groupe BNP Paribas – 21/11/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas