Code for America veut proposer un canevas de gouvernement 2.0

Par 08 juin 2010
Mots-clés : Amérique du Nord

L'opération rassemblera développeurs et concepteurs web qui créeront des applications utilisant les données publiques de cinq cités. L'enjeu : rendre ces outils facilement transposables à toutes les villes du pays.

Après le Sunlight Labs, qui a lancé récemment un concours d'innovations pour encourager les développeurs à travailler à l'ouverture des données, c'est au tour de la fondation Omidyar de se pencher sur la question, avec Code for America. L'enjeu est le même : pour favoriser l'ouverture des données aux citoyens, celles-ci doivent être présentées de façon simple et accessible. Le procédé, lui, diffère : l'initiative consiste à rassembler des développeurs et concepteurs web, afin de créer une plate-forme Internet aisément transposable aux différentes villes du pays. Le but ? Donner aux pouvoirs municipaux l'opportunité de lancer une politique d'ouverture des données, en leur apportant les ressources humaines, et l'expertise nécessaires. L'équipe d'experts 2.0 enfin constituée, elle se mettra au travail pour une durée d'un an.
Cinq villes déjà partantes
Et développera des applications open-source pour les représentants politiques municipaux. Cinq villes américaines ont ainsi été sélectionnées pour le projet, qui débutera en 2011 : Boston, Boulder, Philadelphie, Seattle et Washington D.C. "En mettant en relation les municipalités et les talents du web 2.0, Code for America apporte aux citoyens la garantie d'un accès à l'information", explique Stacy Donohue, responsable du projet. "La nature collaborative de ce programme et le développement de solutions en open-source permettront d'étendre les outils aux centaines de municipalités américaines", souligne-t-elle. En précisant du coup que plusieurs millions d'Américains pourront bénéficier d'outils de visualisation de données, concernant la gouvernance, le budget, ou les services mis en place par leur municipalité.
Soutenir les pouvoirs locaux dans leur politique de transparence
De futures applications pourraient aussi mettre en avant des données comme la redistribution locale de fonds fédéraux. L'idée étant à chaque fois de rendre lisibles aux développeurs, aux journalistes et au grand public des données que la cité collectait déjà. "Cette initiative d'Omidyar vise à soutenir les pouvoirs locaux dans la mise en place de solutions technologiques innovantes, leur permettant d'augmenter la transparence de leur politique de façon peu coûteuse", note Jennifer Pahlka, qui est à l'origine du Code for America. Le programme en lui-même sera lancé dès janvier 2011, les développeurs intéressés pouvant se connecter à la plate-forme en ligne.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas