Le code barre 2D s'invite dans la presse sud-africaine

Par 08 octobre 2007
Mots-clés : Future of Retail, Afrique

Un quotidien sud-africain propose à ses lecteurs d'accéder à du contenu supplémentaire en photographiant des codes barre 2D. Un moyen innovant de relier la presse papier avec le web. Et, pour les marketeurs, de toucher un plus large public.

Après Internet, le prochain défi pour la presse pourrait bien être le mobile. Le quotidien sud-africain The Sunday Times semble l'avoir compris. Il s'associe à l'opérateur Nashua Mobile pour lancer TimesCode, un système qui propose aux mobinautes d'accéder à du contenu supplémentaire en prenant simplement en photo avec leur téléphone un code barre 2D. Celui-ci les redirigeant automatiquement vers un site ou du contenu multimédia. "Cette technologie fait des téléphones une extension des médias papiers", souligne Colin Daniels, chargé du développement des nouveaux médias pour le Sunday Times.
Un système intéressant pour les marketeurs
 
Pour le moment, le système de snapcode est appliqué pour la première fois en Afrique selon Colin Daniels, est majoritairement orienté marketing. Les codes disponibles redirigeant seulement vers l'un des sites partenaires de l'équipe de rugby Springbok. Et ce système pourrait se révéler très juteux pour les annonceurs. Pour Gisele Wertheim Aymes, spécialiste de l'innovation chez Johncom Media, l'éditeur du journal, le dispositif est une réelle opportunité pour les annonceurs de toucher une plus large base de consommateurs disposant d'un pouvoir d'achat élevé.
 
Diversifier les contenus
 
"TimesCode permet aux marketeurs d'apporter des services correspondant au marché en pleine croissance des consommateurs mobiles, qui souhaitent communiquer d'une manière toujours plus simple et utile", souligne-t-elle. A terme, le système de codes barre 2D devrait également permettre aux abonnés d'accéder à un grand nombre de contenus, comme des vidéos ou des blogs. "En Afrique, le dispositif pourrait aider à harmoniser les médias papiers et virtuels, mais aussi à réduire le fossé numérique et social", conclut Colin Daniels. A ce jour, 30 millions de personnes utilisent un mobile en Afrique du Sud, contre 83 millions à l'échelle du continent.
 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas