Le code-barres 2D ouvre le vélo danois au réseau social

Par 13 octobre 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Avec SmartBiking, les cyclistes qui circulent dans Copenhague sont à même de localiser leurs homologues et de dialoguer avec eux, via une application Facebook dédiée.

Un réseau social pour cyclistes danois. L'idée est lancée par le MIT, qui équipe les vélos de Copenhague de code-barre 2D afin de localiser les cyclistes et de leur permettre d'interagir plus facilement. Le but de SmartBiking n'est pas d'encourager les citoyens à se mettre au vélo, puisque 30 à 40 de la population de Copenhague annonce déjà utiliser les deux roues comme moyen principal de locomotion. Mais de permettre à ces mêmes usagers d'entrer plus simplement en relation et de mettre en place un réseau social pour cycliste danois. Les tags sont reliés à une application Facebook, baptisée "I crossed your path". Celle-ci permet à chacun d'afficher l'itinéraire suivi et de laisser des informations, sur les magasins installés le long de la route suivie par le cycliste par exemple.
Facebook + mobile + smart tag
Ceux qui possèdent un téléphone avec un accès au Web localiseront pour leur part en temps réel les membres du réseau, avec la possibilité de les contacter. Rendre l'utilisation du vélo presque ludique vise également, évidemment, à grossir encore les rangs des adeptes du biclou. Ce, notamment dans un but écologique. "L'une des choses les plus surprenantes à Copenhague, c'est que la ville est déjà très autonome en matière de production énergétique", explique Carlo Ratti, directeur du MIT's Senseable City Lab, qui supervise le projet. "Notre défi a donc été de trouver comment donner encore plus de puissance à ces dynamiques, et comment utiliser la technologie pour encore mieux les diffuser". Les smart tags indiqueront ainsi la distance parcourue par un cycliste. Celle-ci sera convertie en "green miles", afin de montrer au cycliste son rôle dans la préservation de son environnement.
Des tags pour faire prendre conscience des avantages écologiques
"L'acte de partager cette information s'annonce très prometteur et devrait aider à changer plus rapidement le comportement des gens et les inviter à agir pour réduire les émissions de carbone", indique Assaf Biderman, directeur associé du MIT's Senseable City Lab. Dans le cadre du projet, un prototype de vélo dit intelligent est d'ailleurs en construction au laboratoire. À la manière des voitures hybrides, le cycle dispose d'un moteur qui stocke l'énergie cinétique générée par les mouvements de pédale de son utilisateur pour permettre à ce dernier de franchir plus facilement les côtes. Le système est actuellement en test. Il sera lancé à l'échelle de toute la ville en novembre 2009, à l'occasion de l'UN Climate Change Conference, dont Copenhague sera l'hôte. Le MIT ne précise pas si les vélos taggés seront ceux qui sont mis à disposition des badauds par la ville ou si les particuliers pourront aller faire équiper leur propre appareil.

Haut de page

1 Commentaire

Pourquoi parlez-vous de code-barres 2D ? Ne serait-ce pas plutôt des puces RFID : "The project, called SmartBiking, will utilize a novel self-organizing smart-tag system that will allow the city's residents to exchange basic information and share their relative positioning with each other."

Soumis par Jack Fischlum (non vérifié) - le 14 octobre 2008 à 07h56

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas