Quand les codes-barres 2D se fondent dans l'image

Par 16 février 2010
Mots-clés : Smart city

Digimarc Mobile ajoute un code à une image sans en altérer l'apparence. Une fois décodée par le téléphone, l'information donne accès à du contenu interactif.

Rendre photos et contenus interactifs mais sans utiliser de codes-barres. C'est le défi qu'ont relevé Digimarc Mobile et Aquamobile. La première est à l'origine de la technologie, utilisée sous licence par la seconde. Le système se rapproche du code-barres 2D, à la différence que celui-ci est directement fondu dans l'image, et donc invisible à l'oeil nu. Ceux-ci sont intégrés par l’ajout d’une couche supplémentaire qui apparaît en filigrane par dessus l’image. "Dans les premières versions, il était possible de distinguer une légère déformation en y regardant de près", explique à L'Atelier Dan James, responsable des partenariats de Digimarc Mobile. "Désormais il est impossible de déceler les modifications à l'oeil nu". Après avoir téléchargé l'application sur son mobile, il suffit de scanner l'image pour que le contenu prévu se lance instantanément.
Rendre les contenus interactifs sans perte d'espace
"Le lecteur fonctionne grâce à une série d'algorithmes mathématiques", explique le responsable américain. "Il reconnaît les changements apportés à l'image". L'avantage d'un tel système, c'est qu'il ne nécessite aucun emplacement pour les codes-barres. "Dans l'immobilier par exemple, les professionnels veulent rendre les annonces interactives mais sans perdre d'espace", ajoute-t-il. Aquamobile utilise également le système dans la presse magazine, pour rendre articles et publicités interactifs. Dans certains magazines espagnols, un sommaire spécial est prévu pour indiquer la liste des contenus interactifs, également repérables à un code de couleur déterminé. Mais la technologie peut aussi avoir d’autres usages.
Assurer l'authenticité des documents
"Le fait que le code soit invisible en fait un système idéal pour sécuriser des documents", explique à L'Atelier Carlos J. Gutiérrez, responsable du développement d'Aquamobile. L'entreprise propose ainsi Aquasecure, une série d'outils visant à sécuriser les documents sensibles. Il est par exemple possible de s'assurer de l'authenticité d'un document grâce à Securestamp, qui est l'équivalent numérique des cachets notariaux. En utilisant l'appareil photo de son mobile ou une webcam, il est possible de s'assurer qu'un document n'a pas été falsifié et n'a subi aucune modification. Le système fonctionne avec les iPhone, Android, Blackberry... Les deux entreprises étaient présentes lors du Mobile World Congress, où L'Atelier s'est rendu.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas