Collaboratif en entreprise : un retour sur investissement "spectaculaire"

Par 14 octobre 2009

Les solutions contributives déployées dans les entreprises auraient un rendement particulièrement élevé, et pourraient rendre les entreprises utilisatrices plus compétitives.

Les entreprises ayant déployé les outils collaboratifs peuvent espérer un retour équivalent à quatre fois la valeur de leur investissement. Voilà ce que révèle Frost & Sullivan * dans son dernier rapport, commandité par Cisco et Verizon. L'institut étudie les bénéfices des outils et technologies favorisant la participation comme la voix sur réseau IP (VoIP), la messagerie instantanée et les vidéoconférences. Selon le rapport, ces dernières permettent aux sociétés et aux agences gouvernementales de produire des résultats positifs d'une manière plus rapide, tout en réduisant les dépenses.
Augmenter la productivité
"Les outils de collaboration et de communication assurent un retour sur investissement spectaculaire pour les entreprises, explique Brian Cotton, vice-président délégué aux technologies de l'information chez Frost & Sullivan.  Il est le plus impressionnant dans les domaines comme la vente et le marketing, ainsi que pour la recherche et développement". Le rapport révèle également que, malgré la conjoncture économique difficile, ce type de solutions ne perd rien de leur popularité : plus de la moitié des entreprises interrogées a déjà déployé les outils comme le partage de documents, les vidéos, courriel et messagerie instantanée, outils de gestion sur mobile...
Interagir avec les clients et les partenaires
Un pourcentage équivalent des organisations devrait continuer à investir dans les solutions collaboratives, même si les conditions économiques demeurent difficiles. "Cette étude révèle que nous sommes prêts à rentrer dans l'ère de collaboration numérique", avance Nancy Gofus, vice-présidente directrice de Verizon. En France, l'usage des technologies facilitant les discussions en face à face pourrait même connaître une explosion, provoquée par l'éducation nationale. Dans son plan de réforme des lycées, Nicolas Sarkozy veut favoriser durant les cours de langue - selon les propos de l'AFP - la multiplication des contacts avec des locuteurs natifs, via le développement des visioconférences.
* L'étude a été réalisée auprès d'environ quatre mille entreprises de secteurs divers en Asie Pacifique, Europe et Etats-Unis.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas