Le collaboratif sécurise les réseaux des administrations

Par 29 juillet 2009
Mots-clés : Smart city

Pour automatiser et renforcer la sécurisation de ses sites contre les attaques, le gouvernement fédéral américain partage informations et outils de prévention via Internet

L'Argonne National Laboratory a mis au point un système de protection collaboratif pour faire face aux attaques répétées sur les sites gouvernementaux américains. Son principe ? Le Federal Model for Cyber Security propose de partager les informations sur les attaques Internet qu'un site reçoit avec les autres sites sensibles des administrations. Dès qu'un site est attaqué, le système détecte automatiquement la menace. Puis, il encrypte l'information, la compresse et l'envoie via Internet sur un canal sécurisé aux autres sites.
Un partage automatisé
Ainsi, les sites membres de la fédération peuvent avoir en temps réel des données sur les risques potentiels. "Le système envoie des paquets de données que les autres sites téléchargent automatiquement. Ils peuvent ensuite insèrer les modules de sécurité nécessaires dans les systèmes locaux pour éviter la propagation de la menace", explique à L'Atelier Michael Skwarek, en charge du projet. Autre avantage avancé : une "blacklist" est créée, ce qui évite la connexion aux sites infectés.
Un protection contre les attaques depuis les sites Internet
Actuellement, Federal Model for Cyber Security est capable de repérer et de bloquer les attaques entrantes et sortantes les noms de domaine DNS, les adresses e-mails, les URL et les adresses IP. Chaque site a sa propre clef qu'il partage avec les autres administrations via une base de donnée. Les sites peuvent ainsi se reconnaître en assurant un niveau de sécurité élevé. Avec ce projet, l'activité humaine est réduite au minimum afin d'accélérer le processus de protection.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas