La collaboration en ligne promet de devenir plus intuitive

Par 10 novembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Un projet européen pose les bases du travail collaboratif universel, libéré des contraintes de chaque outil logiciel.

Une nouvelle catégorie d’outils de travail collaboratif est en train de voir le jour. Le projet Ecospace, financé par l’Union Européenne, s’y emploie, en s’adressant à tout professionnel qui participe à un travail en groupe impliquant des collaborateurs plus ou moins éparpillés géographiquement. Pour travailler efficacement, une telle équipe avait jusque là le choix entre des outils de travail collaboratif élaborés, parfois complexes, qui imposent que tout le monde utilise le même logiciel ; ou bien des outils beaucoup plus généralistes, donc fonctionnellement bien moins riches dès qu’il s’agit de faire du suivi de projet ou du partage de documents, mais quasi-universels, comme l’email.
Un espace de travail personnalisé et dynamique
C’est précisément ce vide que le projet Ecospace cherche à combler, en fournissant une standardisation des outils de travail collaboratif. Cela permet à l’utilisateur de s'affranchir des contraintes et règles de fonctionnement liées à chaque logiciel de travail collaboratif disponible sur le marché. Le corollaire, c’est que cette approche radicalement différente permet de prendre du recul par rapport aux moyens à déployer pour mener à bien son travail, et de se concentrer sur le travail lui-même. Ecospace crée un espace de travail dynamique, généré à la volée selon les besoins de l’utilisateur, ses collaborateurs et leurs activités, dans le cadre d’un projet ou d’un contexte donné.
S’affranchir des moyens pour ne penser qu’aux actions
Plus besoin de connaître les fonctions et paramétrages de chaque logiciel de travail collaboratif pour en tirer parti, ou pour collaborer avec quelqu’un qui l’utilise.  Plus besoin non plus de se soucier du fait que les échanges empruntent différents canaux de communication. L’utilisateur ne se concentre plus sur les moyens à mettre en œuvre pour accomplir une action, comme télécharger un fichier, ouvrir une session de transfert de fichier FTP, envoyer des emails avec pièces jointes, lancer une vidéoconférence. Il ne pense désormais qu’en termes d’activités : rendre visible tel document ou tel sous-ensemble de documents à tel groupe de personnes, vérifier le statut de tel sous-projet.

Haut de page

1 Commentaire

Zimbra fait déjà tout ça (70 millions d'utilisateurs): outil de travail collaboratif simple d'utilisation avec des collaborateurs éloignés. Etant Open-source, il s'appuie sur des formats standards: compatibles avec les autres logiciels. Le partage groupe des documents, calendrier projet...sont faciles à mettre en oeuvre. Installation en interne ou en mode externe, c'est à l'organisation de choisir. Pour en savoir plus: http://wwww.oasiswork.fr

Soumis par Oasiswork (non vérifié) - le 12 novembre 2009 à 19h13

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas