Les collectivités locales se regroupent contre France Télécom.

Par 02 juillet 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

Lors d’une conférence de presse réunissant hier le Sipperec (syndicat intercommunal regroupant 80 municipalités de la région parisienne), le district du Grand Toulouse, et le conseil général du Tarn...

Lors d’une conférence de presse réunissant hier le Sipperec (syndicat
intercommunal regroupant 80 municipalités de la région parisienne), le
district du Grand Toulouse, et le conseil général du Tarn, Le président de
la communauté urbaine du Grand Nancy, Charles Chone, a fait part de la
plainte déposée le 25 juin par France Télécom devant le tribunal
administratif, l’opérateur considérant que la collectivité locale lorraine
n’avait pas à investir dans le secteur des télécommunications.
Charles Chone a aussi annoncé la création d’un comité de liaison
regroupant les collectivités locales souhaitant développer des
infrastructures de télécommunications.
Il est très important pour les pouvoirs locaux d’intervenir dans les
télécommunications. Le président du Sipperec, maire de Villetaneuse,
Jacques Poulet en a donné trois causes: la maîtrise par les municipalités
de leur dépense, leur responsabilité dans l’aménagement du territoire et
la lutte contre la fracture sociale.
Estimant ne pas se poser en concurrents de France Télécom, les élus ne
comprennent pas la réaction violente de l’opérateur. Bien qu’investissant
dans les infrastructures, ils ne veulent en aucun cas être opérateur, mais
seulement proposer aux opérateurs de louer les fibres posées.
(La Tribune Les Echos 02/07/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas