COM One est en redressement judiciaire

Par 07 mars 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le 26 février 2003, le Tribunal de commerce de Bordeaux a décidé de mettre en redressement judiciaire la société COM One avec une période d’observation de six mois renouvelable ...

Le 26 février 2003, le Tribunal de commerce de Bordeaux a décidé de mettre en redressement judiciaire la société COM One avec une période d’observation de six mois renouvelable. Jacques Saubade, le PDG de la société, a été maintenu dans ses fonctions. Un administrateur judiciaire avec mission d’assistance a été nommé. Le groupe Ingénico, actionnaire de référence à hauteur de 18,6 %, a manifesté son soutien vis-à-vis de COM One et a confirmé ses intentions de commandes pour 2003. Les clients de référence, Neopost en France, RFI en Allemagne, MCOM en Scandinavie ont aussi confirmé leurs engagements. COM One souhaite se désengager progressivement de la production industrielle sous-traitée pour se recentrer sur son métier d’ingénierie de télécommunications. Toute la gamme Bluetooth, Wi-Fi, GSM/GPRS et 3G dans le domaine de la mobilité et de l’industrie, figurant parmi les technologies déjà développées, sera intensifiée. Le produit Airview, dans le domaine de la vidéo-sécurité avionique embarquée, sera installé au cours du 1er semestre 2003 sur les avions d’affaires Falcon-Dassault. Répondant aux normes internationales, il intéresse également les avions gros porteurs, les hélicoptères civils et militaires. COM One n’a aucune dette fiscale et sociale échue. Le montant total du passif échu à la date du redressement judiciaire est représenté par la créance de son principal fournisseur en sous-traitance industrielle. Un plan de redressement par continuation sera prochainement présenté. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/03/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas