Le commerce 2.0 ou l'évaporation des frontières entre magasin physique et virtuel

Par 21 septembre 2012
femme faisant les courses en magasin avec un ipad

Maintenant que le commerce digital est omniprésent, les consommateurs attendent des marques qu'elles soient plus attentives et plus conciliantes. IBM y apporte une réponse avec Smarter Commerce, une solution intégrée qui doit permettre aux marques de passer au Commerce 2.0.

IBM a créé un nouvel écosystème et une infrastructure d'e-commerce appelés Smarter Commerce. Cette initiative permet aux entreprises technologiques de développer logiciels et matériels pour les clients qui proposent les composantes de commerce traditionnel et d'e-commerce : « mobilité, sociabilité, analyses et cloud computing et magasins en briques ». Cette combinaison pourrait aider l'e-commerce à évoluer vers « Commerce 2.0. », qui devrait gommer la ligne séparant le commerce physique auquel sont habitués les clients de l'expérience de commerce en ligne. IBM a multiplié les efforts avec Global Business Services et le Software Solutions Group.

Commerce 2.0 : centré sur le client et indépendant de la plateforme

Smarter Commerce est optimisé pour Commerce 2.0., qui fait référence aux nouvelles façons de faire du commerce : moins dépendant de la plateforme et plus réactif vis-à-vis des clients. Les nouvelles pratiques, comme le scanning de QR codes en magasin, génèrent une réponse de la marque, dans ce cas précis, par la création des codes et la construction d'un site mobile. L'intérêt majeur pour le consommateur est de vivre une expérience de shopping efficace, qui lui permette de réaliser son achat dans les meilleures conditions, que ce soit sur un appareil mobile ou en magasin, et qu'il puisse l'emporter ou se le faire livrer.

Donner la priorité aux chiffres et à la réactivité pour venir en aide aux marques

Compte tenu de ces attentes du consommateur, Smarter Commerce couvre le cycle de vie du commerce et place « le client au centre des décisions et des actions, entraînant l'augmentation de la fidélité, des revenus et la croissance des marges, et la souplesse », selon Craig Hayman, directeur général d'Industry Solutions. Les analyses dans les nuages mesurent la présence sur les médias sociaux, les solutions logicielles envoient des messages sur les canaux de vente et de marketing et le service inclut des ressources destinées à aider les marques dans l'utilisation de ces outils. Bien que de nombreuses start-up et autres entreprises aient offert ce type de produits précédemment, IBM crée, pour les entreprises, un service end to end qui couvre les achats, le marketing, la vente, les commandes et des capacités de distribution. Une stratégie qui pourrait séduire les marques soucieuses d'adopter une approche intégrée, d'un seul fournisseur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas