Le commerce électronique favorise le pouvoir d'achat

Par 23 janvier 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Malgré un avenir économique incertain, le moral des consommateurs européens reste intact et s'illustre notamment par une recrudescence des achats sur Internet. Un e-commerce qui participe d'ailleurs à maintenir le pouvoir d'achat.

Dans le contexte d'incertitude économique qui prévaut actuellement, le e-commerce contribuerait à maintenir un certain niveau de consommation chez les européens. Une analyse que Cetelem fait sienne dans la dix-neuvième édition de "L'Observateur Cetelem". Cette étude récemment publiée par la filiale de BNP Paribas – tout comme L'Atelier - soutient en effet que les avantages inhérents à l'acte d'achat sur le web, comme les prix et la praticité, participeraient à soutenir la consommation. D'après cette enquête - menée auprès de plus de dix mille personnes provenant de treize pays du Vieux Continent - plus des quatre cinquièmes des sondés se montreraient satisfaits des prix pratiqués sur Internet.
Internet et pouvoir d'achat
Les consommateurs européens plébiscitent également l'étendue du choix proposé sur le Net, ainsi que la qualité de l'information disponible sur les produits. La société de crédit souligne que l'achat par Internet a fini par se démocratiser très largement en Europe après le creux dû à l'effondrement de la bulle en 2001. Dans la plupart des pays on observerait désormais des taux d'accroissement des ventes en ligne à deux chiffres. Autre donnée significative : près de 90 % des internautes britanniques auraient effectué un achat en ligne au second semestre 2006. Un chiffre qui parle de lui-même quant à la propension à consommer dans la sphère numérique.
L'Europe de l'ouest tire l'e-commerce  
A l'échelle régionale les quatre pays que sont le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France et la Belgique participeraient pour plus des deux tiers au chiffre d'affaires du e-commerce européen. Des disparités en termes de maturité des marchés nationaux sont par ailleurs à noter. De nombreux pays comme la Russie, le Portugal ou encore l'Espagne enregistrent encore une proportion d'e-acheteurs relativement faible – moins d'un cinquième de la population totale – par rapport à la moyenne des treize pays étudiés (28 %). Dans ce contexte, L'Observateur Cetelem 2008 prédit un avenir sans nuage pour le commerce électronique. Les analystes de la société de crédit estiment en effet que ce créneau devrait plus que doubler d'ici 2010 pour représenter jusqu'à un quart des échanges totaux en 2015. En France l'augmentation des ventes en ligne devrait s'établir à 170 % sur la période 2006-2010.

(cliquez pour agrandir)

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas