Le commerce électronique s’impose dans la stratégie d’entreprise.

Par 21 décembre 2001

Selon une étude menée par la London Business School et Compass auprès des PDG et directeurs généraux de plus de 200 entreprises de secteurs variés dans 11 pays européens, aux Etats-Unis, au Canada e...

Selon une étude menée par la London Business School et Compass auprès des
PDG et directeurs généraux de plus de 200 entreprises de secteurs variés
dans 11 pays européens, aux Etats-Unis, au Canada et en Australie, 35 %
des entreprises interrogées ont un chiffre d’affaires de 1 à 10 milliards
de dollars et 43 % entre 100 millions et 1 milliard de dollars.
67 % des PDG interrogés ont défini une stratégie en matière d’e-business,
52 % des PDG s’impliquent fortement dans la stratégie e-business, alors
que 23 % s’engagent modérément.
55 % des entreprises interrogées mettent en place des plans de stratégie
métier allant de 1 à 3 ans, 31 % sur des périodes supérieures à 3 ans.
Plus de 50 % des entreprises ayant défini une stratégie e-business, ont
adopté des programmes sur un an ou plus, 21 % sur des périodes inférieures
à un an. 57 % des entreprises ayant défini une stratégie système
d’information, opèrent sur une période de 1 à 3 ans, 15 % sur 3 ans et
plus.
Concernant les différentes méthodes d’évaluation des investissement
e-business, les critères les plus récurrents des directions générales sont
«contribue au développement de l’entreprise» et «convient à la
stratégie d’entreprise». 15 % des personnes interrogées déclarent obtenir
un «excellent retour sur investissement», 14 % indiquent le «besoin
d’aider les clients à réaliser leurs propres bénéfices tout en leur
apprenant, dans le meme temps, à tirer profit des offres e-business». 11
% souhaitent «atteindre une certaine homogénéité entre les systèmes et
les logiciels, ce qui implique de trouver les partenaires et les
fournisseurs adéquats». Parmi les autres objectifs identifiés, figurent
le fait de faire face aux évolutions technologiques rapides, de mettre en
œuvre une stratégie cohérente, de convaincre les employés, de faire des
affaires avec les clients de moindre taille ayant des moyens illimités et
d’identifier les projets prioritaires.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 21/12/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas