Le commerce en ligne en bonne santé, nourri par les smartphones

Par 08 février 2012
man with mobile in supermarket

Les ventes ne cessent d'augmenter sur le web. L'un des facteurs de cette croissance est le fait que les consommateurs n'hésitent plus à comparer un prix en magasin avec un autre en ligne, quand ils sont dans la boutique.

Le commerce en ligne se porte bien : au quatrième trimestre 2011, les dépenses sur les sites de marchands en ligne ont quasiment atteint les 50 milliards de dollars aux Etats-Unis. Soit une augmentation de 14 % sur un an. Et sur l'année, les dépenses, en croissance de 13 % sur l'année, atteignent 161,5 milliards, relate comScore dans une étude. Et ce qui est intéressant, c'est que cette croissance est nourrie par le mobile. Non pas seulement parce qu'il permet de réaliser des achats, mais parce qu'il permet de comparer des prix lors d'un déplacement en magasin. Et donc de s'offrir le produit en ligne s'il est trouvé moins cher.

Acheter en ligne, en magasin

"Smartphones et tablettes permettent instantanément aux consommateurs d'obtenir des informations sur d'autres prix et des avis de clients, pouvant influencer leur décision d'achat", souligne Gian Fulgoni, président de comScore. Face aux incertitudes liées à l'économie, les consommateurs valorisent évidemment en priorité le prix et l'aspect pratique des achats, et se tournent donc plus facilement vers les sites marchands. Mais un autre facteur entre en compte : la fidélisation. Celle-ci passe par exemple par la gratuité des frais de port. En effet, dans 52% des transactions en ligne effectuées l'année dernière, les articles étaient envoyés sans frais d'expédition.

Vers une meilleure fidélisation

"Le prix et la praticité continuent d'être critiques dans la réalisation d'un achat en ligne", poursuit Gian Fulgoni. "Même si ces conditions changent en 2012, nous nous attendons cependant à ce que ce basculement du offline au online continue". Parmi les catégories d'articles les plus vendus, on retrouve les bijoux et montres, les jeux et loisirs, mais également les produits numériques et autres les appareils électroniques, tels que les ordiphones ou les tablettes, et les logiciels informatiques. Le chiffre d'affaire de chacune de ces catégories aurait d'ailleurs augmenté au minimum de 18% cette année.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas