L'e-commerce réinvente la route de la soie

Par 18 avril 2008

Une ville industrielle chinoise s'allie à un spécialiste dubaïote du commerce électronique autour d'un portail commercial. Objectif : favoriser les relations économiques Chine/Moyen-Orient.

Le commerce électronique fait revivre la route de la soie. Tejari, compagnie Dubaïote spécialisée dans les portails commerciaux et la formation, et les autorités de la ville chinoise de Qingdao, ont signé un accord stratégique pour la création d'un portail d'e-procurement - module de gestion électronique des approvisionnements. Cette plate-forme d'échange en ligne se destine à satisfaire les achats des entreprises de part et d'autres des frontières qui séparent ces deux contrés. Signe distinctif de cet outil commercial : son contenu sera décliné dans les deux langues majoritaires de ces deux grandes aires géographiques, le mandarin et l'arabe. Ce portail entre également dans le cadre d'un dessein plus grand. Favoriser le développement des relations commerciales entre l'Empire du Milieu et les pays du Moyen-Orient.
Rapprochement commercial
L'initiative, dont le bureau du commerce extérieur et de coopération économique de Qingdao (BOFTEC) est l'un des principaux instigateurs, s'inscrit en effet dans les objectifs que s'est fixée cette institution pour accroître ses liens commerciaux avec le Moyen-Orient. Et notamment de réaliser sur le Net au moins la moitié des transactions s'élevant à 1 milliards de dollars qu'elle effectue chaque année avec les Emirats Arabes Unis d'ici 2013. "La collaboration avec Tejari induit que les membres de ce partenariat vont jouir d'un accès direct et transparent aux divers et vastes marchés du Moyen-Orient tout en bénéficiant de l'expertise de Tejari en matière d'e-procurement", a déclaré Wu Jingian, vice-maire de la ville de Qingdao.
"Cité du e-commerce" chinoise
Parallèlement à ces aspects commerciaux, la compagnie d'Etat Tejari devrait en effet fournir des prestations de conseil aux partenaires chinois. Un véritable programme destiné à favoriser la mise en œuvre d'actions de formation autour du commerce électronique en Chine devrait par ailleurs être mené à bien. "Nous travaillons avec Qingdao à un projet pilote de "cité du e-commerce" qui jettera les bases d'un modèle pour les autres villes industrielles de Chine", a déclaré Omar Hijazi, président de Tejari. A noter : l'accord entre la cité chinoise et Tejari fait suite à un rapprochement de la société dubaïote avec ShanghaiMart ayant pour objet la commercialisation de produits textiles chinois dans la région Moyen-Orient.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas