La Commission européenne lance un forum de discussion en 20 langues

Par 07 avril 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Dans le cadre du plan D (Dialogue, Débat, Démocratie) lancé suite aux "NON" français et hollandais à la constitution européenne, la Commission européenne a lancé un forum de discussion en vingt langues...

Dans le cadre du plan D (Dialogue, Débat, Démocratie) lancé suite aux "NON" français et hollandais à la constitution européenne, la Commission européenne a lancé un forum de discussion en vingt langues qui donne la parole aux européens pour exprimer ce qu'ils attendent de la construction de l'Union européenne.
Un espace de discussion ouvert aux européens par les institutions (Cliquer sur l'image pour agrandir)
Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne chargée des relations institutionnelles et de la stratégie de communication, a expliqué la raison d'être de ce forum, s'est exprimée en ces termes: " De nombreuses personnes nous disent avoir perdu confiance dans l'Union européenne parce qu'elles ont le sentiment que l'Union assume de trop nombreuses responsabilités et est devenue très complexe et difficile à comprendre".
"Dans le même temps, lorsque nous interrogeons les Européens lors de sondages d'opinion, ils affirment souhaiter que l'Union européenne s'occupe, par exemple, du chômage, de la mondialisation, des pensions, des soins de santé, de l'éducation et des questions environnementales. Nous souhaitons connaître VOS espoirs pour l'Europe ainsi que VOS préoccupations en tant qu'Européen", a-t-elle poursuivi. Notons que l'on retrouve son message à télécharger en podcast !
Les européens proposent les thèmes de leur choix sur les forums de discussions. Des documents sont mis à disposition par la Commission européenne pour renseigner les citoyens sur les thématiques de l'élargissement ou de la politique étrangère.
En passant par Internet, la Commission européenne s'invite chez les Européens qui s'exprimeront peut-être plus facilement et plus directement. Les résultats des débats devraient être pris en compte par Bruxelles qui entre véritablement en relation avec les européens.
Ornella Nomber, pour l'Atelier
(Atelier groupe BNP Paribas -07/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas