La Commission européenne mise sur le participatif

Par 01 avril 2011
europe

Souvent perçue comme lointaine et inaccessible, la Commission européenne œuvre pourtant pour le bien de tous, du moins si on est pro-européen.

Souvent perçue comme lointaine et inaccessible, la Commission européenne œuvre pourtant pour le bien de tous, du moins si on est pro-européen. Alors, lorsqu’elle lance le projet du futur programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne, elle se tourne vers ses citoyens afin de lui trouver un nom. Un concours est organisé pour éviter le langage un peu lourd et formaté de la Commission. En gros éviter d’avoir comme intitulé : "programme cadre de recherche et de développement". Chacun est libre de proposer un nom à cette adresse : http://ec.europa.eu/research/csfri/index_en.cfm?pg=younameit.

Toutefois, dans un organisme qui comprend 27 pays et 23 langues officielles, un petit encadrement est nécessaire. Afin de gagner, il faut réussir à intégrer à son appellation des références évoquant l’innovation et la recherche, que tout un chacun puisse la retenir et la prononcer, quelle que soit sa langue. J’en profite pour donner une petite astuce aux participants : si c’est facile à traduire ça marche aussi. Ce concours est un moyen pour donner un regain (gain ?) d’intérêt aux citoyens envers ces programmes et de rapprocher les institutions du grand public. La Commission inscrit cette démarche dans une volonté de simplifier le fonctionnement de ces programmes cadres afin d’attirer un plus grand nombre de dossiers et de favoriser l’émergence d’idées au niveau global. Le nom sera choisi le 10 mai. En attendant bon courage (good luck, buena suerte…)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas