La Commission européenne veut doper le marché européen des télécommunications

Par 21 novembre 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Nicole Fontaine, ministre française déléguée à l'Industrie, a annoncé jeudi que début 2004 se tiendrait une table ronde réunissant les industriels des télécommunications de l'Union européenne. La ...

Nicole Fontaine, ministre française déléguée à l’Industrie, a annoncé jeudi que début 2004 se tiendrait une table ronde réunissant les industriels des télécommunications de l’Union européenne. La France et le Royaume-Uni ont proposé cette rencontre, à laquelle divers acteurs de la chaîne économique du secteur participeront : équipementiers, opérateurs de réseaux, fournisseurs d’accès à Internet, producteurs et diffuseurs de contenus.

Nicole Fontaine a souligné qu’il était « capital pour le développement de l’économie » que le secteur des télécommunications, « source de croissance de par les besoins qu’il crée et les nouveaux services qu’il suscite », soit soutenu par la commission européenne. Forte du constat selon lequel « le nombre de lignes d’accès au haut débit a presque doublé entre juillet 2002 et 2003 dans l’Union », la commission européenne s’est donnée pour priorité ces derniers mois de développer le marché du haut débit.

Toujours dans le secteur des télécommunications, l’Union devrait prendre des mesures contre sept Etats (France, Allemagne, Belgique, Grèce, Luxembourg, Pays-Bas et le Portugal) qui n’ont pas introduit les nouvelles règles en matière de télécommunications. Celles-ci, décidées il y a un an, devraient faciliter à de nouveaux acteurs l’accès au marché des télécoms, souvent dominé par d’anciens monopoles d’Etat.

A l’instar de l’Espagne, les gouvernements concernés devront dans les deux mois mettre en œuvre ces nouvelles règles, sous peine de se voir assignés devant la Cour européenne de justice par la Commission.

(Atelier groupe BNP Paribas – 21/11/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas