Les communications électroniques ne renforcent que les liens locaux

Par 18 juin 2009
Mots-clés : Smart city

L'avènement du village global a peut-être eu lieu, mais les systèmes d'échange électroniques n'auraient pas fondamentalement changé les modèles d'interaction de nos sociétés. Au contraire : la proximité prime.

Avec Internet et les services associés, les communications avec des entreprises ou des particuliers éloignés n'ont jamais été aussi simples. Pour autant, cela ne ferait que renforcer nos relations de voisinage. Telle est la conclusion de deux chercheurs de l'université hébraïque de Jérusalem. Pour relancer le débat, Jacob Goldenberg et Moshe Levy ont fait deux tests. Le premier consistait à examiner les échanges de communications électroniques et les liens sur un réseau social en fonction de la distance entre les correspondants ou les membres.
Des mails et des réseaux sociaux de proximité
Résultat ? Pour les courriels, il ressort que plus de 40 % des messages étaient envoyés dans la même ville. Et sur Facebook, le plus grand nombre de liens pour un seul membre se fait avec des internautes proches. In fine, les chercheurs estiment que la probabilité pour une personne d'avoir un échange avec quelqu'un est inversement proportionnel à la distance qui sépare les deux individus. Restait à savoir si la proximité physique dans les relations sociales était plus importante après la révolution Internet.  Pour avoir un début de réponse, les universitaires israéliens ont pris comme sujet d'étude la dissémination des nouveaux noms de bébés aux USA.
Des réseaux renforcés, pas étendus
Ils ont suivi l'évolution du prénom Ashley dans les années 70 et de Kaden entre 1995 et 2004. Et alors qu'on pouvait s'attendre à ce que le nouveau prénom se diffuse plus loin et plus largement du fait de la popularisation des communications longue distance, il n'en est rien. Les résultats suggèrent plutôt que cette popularisation s'est accompagnée d'une importance croissante de la proximité géographique dans l'interaction sociale. Cette étude est à mettre en relation avec un rapport de la Northwestern University. Celui-ci, basé sur l'étude de membres d'un jeu massivement multijoueurs prouvait également que la réalité virtuelle n'étendait pas nos réseaux, mais les renforçait.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas