Comparateurs de prix : une pratique d'information répandue

Par 07 avril 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
un point d'interrogation dans une loupe

L'usage des sites de comparaison de produits et services devient un réflexe chez les consommateurs. Ils attendent d'ailleurs de nouveaux usages, liés par exemple à la mobilité.

L’utilisation des moteurs de comparaison de prix est une pratique régulière et aisée pour une large partie des Français : seul 8 % affirment ne jamais utiliser ces services. C’est ce que révèle l’étude "Les internautes et les comparateurs de prix", réalisée en ligne par l’Ifop pour L’Atelier, auprès de 1003 individus. L’enquête dévoile que les hommes et les personnes âgées de 35 ans et plus sont les plus adeptes des comparateurs. La high-tech, l’électroménager et les voyages sont les produits les plus souvent comparés. Par ailleurs, la recherche de prix de meubles est effectuée par près de la moitié des sondés, mais tout comme les services d’assurance (36 %) et financiers (33 %), la comparaison de ces produits est moins ancrée dans les habitudes.

Nouvelles modalités

L’écart le plus marqué dans le rapport utilisation/facilité se situe dans la comparaison de produits alimentaires, ce qui n’empêche que plus de trois quart des Français ont une bonne image des moteurs de comparaison, souvent liée à leur facilité d’utilisation (78 %). L’arrivée de nouveaux outils est attendue par les consommateurs, comme l’accès Wi-Fi en magasin pour pouvoir comparer les prix avec le mobile. Plus d’un sondé sur deux trouve en effet cette opportunité "utile". Enfin, plus d’un tiers des internautes souhaiteraient également comparer des services médicaux et des services à la personne.

Manque de confiance

Pour autant, l’indépendance des comparateurs est remise en cause par six personnes sur dix. A ce titre, plus de deux tiers des personnes interrogées déclarent faire moins confiance aux comparateurs appartenant à une seule marque qui compare ses prix avec la concurrence. Autre faiblesse, ils craignent par ailleurs que l’information ne soit biaisée par les vendeurs ou les marques.  Toutefois, ces craintes ont toutes les chances de se dissiper avec l’usage grandissant de ces sites. Certains d’entre eux profitent désormais de leur notoriété et de leur sérieux pour devenir des références identifiables.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas