La compétition peut nuire aux usagers

Par 21 mars 2011
compétition_chercheurs_algorithmes

Faire travailler plusieurs équipes sur un même problème n'est pas forcément pertinent : les compétiteurs pensent parfois plus aux concours qu'à la finalité de leurs travaux.

Les concours lancés en entreprise ou sur des populations indépendantes en ligne (crowdsourcing) semblent un bon moyen de trouver des solutions inédites à des problèmes métier. A condition de rappeler constamment aux différentes équipes le but de leur affrontement. En effet, un chercheur du MIT s’est aperçu en étudiant les « conflits d’algorithmes », c'est-à-dire deux chercheurs développant des algorithmes censés répondre à la même question, que la compétition peut amener à produire des algorithmes qui ne sont pas optimisés pour obtenir les meilleures réponses.

Le piège de la concurrence

Afin de rendre cette hypothèse intelligible, l’équipe de chercheurs a développé une simulation où deux entreprises cherchent à recruter dans le même vivier en utilisant des algorithmes différents. En appliquant au développement des algorithmes des stratégies d’équilibre pour battre l’adversaire, il en ressort qu’aucune des entreprises ne pourra trouver le meilleur employé. Les compétiteurs ont en effet tendance à choisir et développer leurs algorithmes en fonction de la concurrence et non de leur optimisation possible.

Des usagers délaissés

Une situation où les usagers sont perdants, surtout quand le nombre de compétiteurs est important. Les recherches du MIT ouvrent donc un débat sur la conception de programmes. Comment donc résoudre des problèmes d’optimisation quand la concurrence dicte le comportement des chercheurs ? D’autres questions se posent comme celle de la difficulté de résoudre un calcul avec un algorithme optimisé ou un algorithme dans un univers concurrentiel.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas