Le comportement d'achat du client en magasin s'analyse aussi via mobile

Par 15 février 2013 2 commentaires
magasin

Pour connaître les comportements d'achat des consommateurs à l'intérieur même du magasin, les caméras ou le Kinect peuvent être la solution. Apparemment, le mobile aussi !

En entrant dans un magasin ou en regardant simplement par la vitrine de celui-ci, les consommateurs sont loin de se douter qu'un logiciel est en train d'analyser leur comportement. Le temps qu'ils ont passé dans ce magasin, ce qu'ils y ont acheté, s'ils sont allés dans une autre boutique de la même enseigne... autant d'informations que Nomi analyse et transmet aux vendeurs possédant l'application. Cette application n'est pas la première du genre, la startup française Anaxa Vida, ou encore Shopperception travaillent elles aussi à l'élaboration d'outils permettant de mieux analyser le comportement des consommateurs. Mais à l'inverse de ces deux technologies, Nomi ne s'appuie ni sur les caméras vidéo ou les capteurs de Kinect, mais sur les signaux produits par les téléphones de consommateur.

Des informations obtenues via les signaux des téléphones

Ainsi, les trois co-fondateurs de Nomi – Corey Capasso, Wesley Barrow et Marc Ferrentino – ont conçu cet outil de façon à ce qu'il s'insère sur le réseau Wifi de la boutique l'ayant adopté ou s'aide de petits capteurs qui peuvent suivre jusqu'à trois mètres les signaux d'un appareil mobile. Grâce à cela, Nomi peut localiser le consommateur en temps réel et dire combien de temps celui-ci a passé dans la boutique, s'il y vient souvent, s'il va dans plusieurs boutiques de la même chaîne de magasins et quand le fait de simplement regarder la vitrine le pousse à entrer, voire à acheter. Et cela, sans que le propriétaire de téléphone ne soit mis au courant. Cette application, qui a déjà généré 3 millions de dollars, permet donc d'avoir une connaissance plus précise des habitudes des consommateurs.

Un outil au service des entreprises

Elle permet également de cerner leurs préférences, leur façon d'acheter, et ce dans le but d'améliorer les profits des vendeurs. Plusieurs commerçants new-yorkais ont déjà franchi le pas et utilisent Nomi afin de mieux répondre aux attentes de leurs clients et d'augmenter leurs profits en réalisant par exemple de meilleures campagnes de publicité. Toutefois, observer le comportement des consommateurs à leur insu pose quelques problèmes éthiques. Nomi a beau mettre un point d'honneur à affirmer que les données qu'elle récolte sont anonymes et confidentielles, certains demeurent contre ce genre de méthode. Le sénateur de New York, Chuck Summer, a exigé que les centres commerciaux précisent s'ils usent de ces systèmes et obtiennent le consentement des consommateurs avant. Reste donc à savoir ce qu'en pensent les consommateurs.

Haut de page

2 Commentaires

Même si la data reste anonyme, ce concept pose une question fondamentale : a-t-on le droit de traquer un consommateur à son insu ?
Indépendamment des dérives possibles qu'on imagine, le côté "rat de laboratoire" me semble vraiment déplaisant pour le client. Pas sûr que le Commerce sorte grandit s'il utilise de telles pratiques à l'éthique "border line".

Soumis par Dominique PALACCI (non vérifié) - le 18 février 2013 à 09h25

Vous avez raison. C'est d'ailleurs pour cela que nous avons bien spécifié que même si cette lecture des données est anonyme, cela pose néanmoins des problèmes éthiques et qu'il faudrait peut-être indiquer en vitrine la présence de systèmes de ce type.
Ce que nous voulions montrer est que les systèmes permettant de mieux comprendre le comportement du consommateur se multiplient. A voir celui qui s'imposera !
Bien à vous,
La Rédaction

Soumis par Mathilde Cristiani - le 18 février 2013 à 17h40

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas