Le comportement de l'internaute décide du résultat du moteur

Par 08 juin 2009
Mots-clés : Smart city

La Penn State University cherche à comprendre comment l'internaute réfléchit quand il tape une requête sur un moteur. Cerner ce processus permet de l'aider à accéder plus rapidement à l'information souhaitée.

Pour aider l'internaute à trouver l'information dont il a besoin, le moteur de recherche doit comprendre comment ce dernier réfléchit. Ce, afin de cerner le plus précisément possible le sens de la question posée, même si celle-ci manque de précision. Et de lui proposer une information qui y correspondra de manière pertinente. C'est ce à quoi travaille une équipe de la Penn State University. Elle a développé un système qui identifie automatiquement dans quelle phase du processus de recherche se trouve l'utilisateur et quelle est sa démarche. Il analyse les requêtes successives de ce dernier comme une chaîne de comportements. Si l'internaute saisit les requêtes "Paris" puis "histoire de Paris", il est capable de lier les deux formulations.
Une assistance à la recherche adaptée
Il comprend que l'utilisateur s'engage dans un processus de spécialisation de la demande - en d'autres termes qu'il précise sa demande. Si l'utilisateur effectue ses demandes dans l'ordre inverse, en cherchant "histoire de Paris" puis "Paris", l'algorithme analysera ce comportement de recherche comme relevant de la généralisation. Et proposera une assistance à la recherche en conséquence, au moment voulu. Pour rendre leur système capable de modéliser les comportements d'utilisateurs, les chercheurs ont analysé près d'un million de requêtes en ligne sur moteur de recherche Dogpile. "L'idée importante est que nous sommes en train de nous détourner des moteurs de recherche descriptifs pour nous tourner vers des moteurs prédictifs".
Un processus en plusieurs étapes successives
Voilà ce qu'explique Jim Jansen, un des auteurs de l'étude "Patterns of Query Reformulation during Web Searching" qui a découlé de ces recherches. Pourquoi une telle démarche ? Parce que selon les chercheurs, il est rare qu'une première requête effectuée dans un moteur de recherche mène directement à l'information souhaitée par l'utilisateur. L'internaute reformule dans 20 % des cas au moins une fois les termes qu'il saisit dans le champ de recherche, avant d'être satisfait par le résultat. En ce qui concerne l'implémentation du dispositif, il peut "fonctionner comme une amélioration des systèmes de recherche déjà existants. Il pourrait facilement intégrer leurs fonctions de reformulation de requête".
 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas