Comportements et attentes des institutionnels et des actionnaires

Par 13 février 2001
Mots-clés : Smart city, Europe

internautes à l’égard de l’information sur les sociétés cotées sur Internet. Selon une étude réalisée par Taylor Nelson Sofres pour le compte de PRLine, 84 % des investissement européens citent en...

internautes à l’égard de l’information sur les sociétés cotées sur
Internet.
Selon une étude réalisée par Taylor Nelson Sofres pour le compte de
PRLine, 84 % des investissement européens citent en priorité les fils
d’agences (Reuters, Bloomberg …) comme principale source d’information sur
les sociétés cotées, 82 % la presse écofi internationale, 78 % la presse
écofi nationale (88 % en France), 73 % les contacts avec les
analystes/vendeurs, 72 % les documents de sociétés cotées, (analystes -
France 88 %), 72 % la presse quotidienne générale. 64 % citent les sites
web des sociétés cotées, 64 % les contacts directs des sociétés cotées
(analystes – France 82 %), 54 % les sites de presse écofi, 43 % les sites
financiers grand publics, 42 % les sites professionnels, 38 % les agences
de notation.
53 % des actionnaires individuels citent la presse écofi nationale (France
60 %), 49 % les sites financiers grand public, 41 % la presse quotidienne
générale, 41 % les sites presse écofi, 19 % les sites web des sociétés
cotées (31 % Pays-Bas).
En réponse à la question «quels sont les qualités les plus appréciées
pour les sites des sociétés cotées», 25 % des professionnels des marchés
citent spontanément la quantité d’information, devant la clarté (18 %) et
la convivialité (17 %)..28 % des actionnaires individuels citent en
premier la clarté (France 38 %), devant la quantité d’information (14 %)
et la convivialité (12 %).
Pour les professionnels des marchés, les principales faiblesses de ces
sites sont la mauvaise actualisation (62 %), la lenteur (60 %) et les
difficultés rencontrées pour trouver les informations (57 %). Les
actionnaires individuels mettent en avant la lenteur (46 %), la mauvaise
actualisation (39 %) et l’aspect trop corporate, pas assez financier (37
%).
Professionnels des marchés et actionnaires individuels attendent
majoritairement de ces sites une meilleure actualisation (95 et 96 %
souhaitent une mise en ligne le jour même), une meilleure convivialité, un
meilleur accès et une rapidité accrue, une amélioration et un
enrichissement du contenu.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/02/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas