Les comportements dangereux désormais détectés par caméra

Par 22 octobre 2013 1 commentaire
surveillance intelligente

Plutôt qu'une caméra uniquement, outil qui laisse au facteur humain le contrôle, de nouvelles caméra de sécurité analysent les situations et reportent immédiatement les anomalies.

Ce système de surveillance repose sur le fait que, dans la majorité des cas, les mouvements des acteurs, que ce soit par exemple à pied ou en voiture, suit un modèle relativement prévisible. Au moyen d'algorithmes et grâce à l'analyse de ces schémas de mouvement, il est possible de concevoir des programmes reconnaissant les comportements ou les évènements anormaux. La caméra pourrait de cette manière distinguer un accident, une aggression ou simplement un malaise par exemple et, sans attendre le temps de réaction du contrôleur derrière son écran, déclencher une réponse appropriée. Au coeur du Laboratoire de Méchatronique de Queretaro au Mexique, quatre prototypes de ces caméras ont déjà été installés et permettent d'affiner les algorithmes de reconnaissance.

Analyser puis agir

L'intérêt de cette approche tient au fait que les caméras, à l'instar des contrôleurs vidéo, analysent les mouvements des individus, puis, passés au crible de leur prisme d'analyse, décident ou non d'en alerter le contrôleur humain. Il s'agit effectivement de faire le même travail que celui-ci, seulement infiniment plus rapidement, tout en cherchant à supprimer au maximum les potentielles erreurs d'attention. Hugo Jimenez Hernandez, chef du projet, détaille ainsi le processus d'analyse : "Quand l'une des caméras détecte une anomalie elle envoie un signal, concentre son attention sur l'anomalie et l'analyse. Si des évènements anormaux se produisent, le temps de réponse est très rapide et le nombre d'évènements qu'elle détecte croît." Grâce à ce programme, ce sont aussi des schémas d'analyse comportementale qui sont, au fil de l'utilisation, centralisée par le serveur afin de définir normal et anormal et ainsi permettre une analyse précise des évènements quel que soit la localisation.

L'oeil était dans la rue et regardait les gens

Système nettement moins coûteux, moins intrusif aussi peut-être comme l'énonce le chef de projet, "Cette technologie n'enregistre que les évènements anormaux et ne recquiert pas de ressources importantes comme les systèmes de sécurité traditionnels, en faisant une technologie à bas coût et un efficace système d'information", elle n'en doit cependant pas remplacer l'oeil humain. Cependant elle peux, effectivement, si l'analyse est affinée permettre de concentrer l'attention du contrôleur sur les évènements potentiellement importants, voire, dans certains cas de déclencher une réponse adéquate immédiate, police ou ambulance, en cas de danger humain. Encore en phase de développement, cette technologie subira son premier test réel grâce au Ministère mexicain des Transports qui entend en doter les carrefours les plus dangereux. Si l'expérience est concluante, nous ne devrions pas tarder à voir se systématiser cette approche de la caméra intelligente.

Haut de page

1 Commentaire

Un bon article, mais le Mexique ne se trouve pas en Amérique du sud mais en Amérique du Nord: http://fr.wikipedia.org/wiki/Amerique_du_nord (regarder les mots clès). L’Équateur est très, très loin du Mexique ;)

Soumis par Juan Manuel Ahuactzin (non vérifié) - le 23 octobre 2013 à 16h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas