Compte rendu de notre net économiste, en visite à San Francisco.

Par 02 mars 2000

Gwenn Bezard, net économiste à l'Atelier Paribas, a assisté au grand show de l'immobilier online à San Francisco "Real Estate Connect". Lire ou relire aussi l'entretien avec Bradley Inman, le gouro...

Gwenn Bezard, net économiste à l'Atelier Paribas, a assisté au grand show
de l'immobilier online à San Francisco "Real Estate Connect". Lire ou
relire aussi l'entretien avec Bradley Inman, le gourou de l'immobilier
online aux USA paru dans la lettre du 25/02/2000.
Lors de la première grande conférence de Real Estate le 23 février, la
contradiction entre les consumer centric (eHome) et les acteurs
traditionnels (Pacific Union Residential, Scott real Estate, etc. ) a
sauté aux yeux. D'un côté, eHome offrant au particulier un site pour gérer
la vente de son bien, nouant des partenariats avec des agents réels
rémunérés avec une flat fee, de l'autre des patrons de réseaux montrant
leurs progrès sur le net ... en prenant soin de faire de véritables
professions de foi sur le fait que l'agent humain sera toujours décisif
...
Trois tendances ont été retenues lors de cette première journée :
l'opposition clik & mortar - brick & mortar est définitivement dépassée.
La grande bataille des prochains mois se jouera entre les business centric
et les consumer centric.
80 % des transactions immobilières se font sur le marché local. L'un des
grands challenges sera de capter le marché local à travers des business
model adaptés.
Alors que 64 % des internautes déclarent s'intéresser à l'immobilier
online, 5 % seulement des biens achetés ou visités ont été repérés grâce à
l'Internet.
Journée du 24 février. Tout d'abord une nouvelle confidentielle :
HomeSeeker.com a signé un partenariat avec le premier réseau d'agences
immobilières françaises, l'ORPI. Le site devrait être dévoilé d'ici
quelques semaines. Ensuite petite correction, ce ne sont pas 19 % des
transactions qui se font en l'absence d'homme de loi en Californie, mais
90 % (voir la lettre du 25/02). Il faut toutefois préciser que toutes les
transactions immobilières sont "closes" par des sociétés validant la
transaction, les fameux Escrows.
Beaucoup de net entrepreneurs, pensent comme Bradley Inman, que le nombre
d'agents (réels) va s'effondrer.
Les quatre tendances ressortant de cette seconde journée :
Les ventes aux enchères online vont exploser. Selon le CEO de y2homes.com,
un site de vente aux enchères dédié agents, 30 % des ventes de résidence
se feront dans trois ans via des enchères en ligne. HomeBid.com vient,
pour sa part, de vendre sa technologie de ventes aux enchères immobilières
à une start-up australienne Milestone Group pour implanter son système en
Australie et en Nouvelle Zélande. Il faut dire que dans ces pays, 80 % des
résidences se vendent déjà via des enchères réelles ...
HombeBid est déjà partenaire de Prudential California Realty (un réseau
d'agents) pour l'exécution des enchères immobilières sur Yahoo Real
Estate.
La fee devrait s'effondrer. La question se pose de savoir dans le conflit
opposant les consumer centric et les business centric, qui l'emportera ..
On s'aperçoit déjà que les consumer centric exercent une pression sur la
rémunération des agents. Ainsi, Zipreality.com, nouvel agent immobilier
online, a fédéré son propre réseau d'agents ... en les salariant.
Certains orateurs ont parlé d'une chute moyenne de la commission allant de
6 à 5 %.
La flat fee devrait percer sous peu. EHome impose déjà la flat fee,
d'autres devraient suivre vraisemblablement. Ce n'est qu'une question de
temps. Seul problème, pour passer à la flat fee, il faut devenir un
réseau immobilier, avec des licences dans tout le pays. Or, ça prend
apparemment du temps. Pour le moment, eHome n'opère ainsi que dans quatre
villes. Owners.com, pour sa part, ayant choisi de construire d'abord une
marque nationale, n'a donc pas de licences et ne peut donc pratiquer
encore la flat fee.
L'escrow bascule en ligne. Un escrow traditionnel vient ainsi de
virtualiser ses services aux agents et aux clients finaux avec le site
Ezsclose.com. Ce site agrège tous les documents requis auprès des divers
acteurs. Ils sont imprimés, signés et faxés à un numéro spécial permettant
de les intégrer dans la base du site web. La période d'escrow dure en
moyenne de 30 à 90 jours dans l'économie traditionnelle, en raison
notamment des lourds traitement papier. IProperty.com, un site proposant
aux agents de manager entièrement la transaction en ligne en intégrant le
closing des escrows, entend ramener le délai total de vente des biens de 2
à 3 mois en moyenne à 2 semaines.
Gwenn Bezard a par ailleurs remarqué l'essor des visites virtuelles.
Ainsi, un agent immobilier prend une vingtaine de prises de vues de la
maison et les envoie, via Internet, à une toute jeune société,
Betherenow.com qui s'en sert pour construire une tour en 3D de la maison :
vraiment impressionnant. Le coût : 800 dollars par habitation. Capacité
actuelle de production de tours de la société : 20 000 tours/mois. Poids
du tour 3D : de 180 à 400 k. Gwenn Bezard a également été frappé par
l'essor des services sur le Palm connecté et autres devices. Ainsi, le
device propriétaire de Netsearch.com permet aux agents immobiliers de
répondre très vite aux emails des prospects, même lorsqu'ils sont en
tournée. Tous les agents de Ziprealty.com en sont du reste déjà équipés
...
Je vous rappelle que le prochain journal de l'Atelier (parution en avril)
publiera un compte rendu complet du congrès américain de l'e-immobilier.
(Christine Weissrock - Atelier Paribas 02/03/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas