Le compte-rendu d'une réunion s'effectue en quasi temps réel

Par 27 avril 2010
Mots-clés : Digital Working, Europe

Amida enregistre l'ensemble des données visuelles, sonores et textuelles d'un échange, puis les classent par catégories. Le tout peut être consulté sur l'intranet de l'entreprise.

S'il est possible, après une réunion ou une conférence, de récupérer les présentations ou suivre les conversations menées sur Twitter, il reste difficile de collecter l'ensemble des documents et retranscriptions d'interventions. Pour cela, l'institut technologique de Lausanne propose, dans le cadre du projet AMI, un système qui capte l'ensemble des informations sonores, visuelles et textuelles d'une rencontre. Puis qui les restitue, en quasi temps réel, sur l'intranet de l'entreprise. Le tout, de manière organisée. Le dispositif, baptisé Amida, propose en effet un compte rendu pour chaque rencontre. Celui-ci résume les phrases et expressions importantes de la réunion, le statut des intervenants, et l'ambiance : désaccord, interrogation…. "A partir de ce résumé, les personnes absentes peuvent identifier rapidement le déroulé d’une réunion", déclare Hervé Bourlard, le directeur du projet.
Les caméras identifient les intervenants
Et d’ajouter : "Selon son intérêt pour un thème évoqué, l’utilisateur peut alors cliquer sur un mot et accéder à un ensemble d’informations correspondantes : locution d’un intervenant, présentation power point, croquis, notes…". Le système est constitué de micros et de caméras, qui envoient les flux via le web sur un serveur central. Idem pour les présentations type Powerpoint.Un système de radar intégré aux caméras capture également des informations additionnelles comme un croquis ou des notes prises sur un tableau blanc. Celles-ci embarquent un système de capteurs de formes et de mouvements, qui permet de se centrer sur la personne qui prend la parole et d'en reconnaître l'identité si elle est référencée dans la base.
Déterminer l'importance d'un sujet
Les capteurs détectent aussi des indices permettant de deviner l'attitude des intervenants, comme un hochement de tête ou une main qui se lève. D’autres données comme les annotations collectées par les stylos numériques des participants sont également redirigées vers le serveur. Serveur qui cherche enfin parallèlement dans la mémoire de l'entreprise si des données peuvent être liées aux thèmes de la réunion. Le dispositif utilise ensuite un dispositif de reconnaissance visuelle et vocale de mots clés pour classer les contenus par thèmes. Il détermine aussi l’importance d’un sujet en fonction de la durée d’une locution et des répétitions de termes. Le programme sera utilisé à l’occasion du prochain sommet de Davos.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas