Computer Sciences devrait se renforcer en France.

Par 15 octobre 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

Numéro trois mondial du secteur derrière IBM et EDS, Computer Sciences (CSC) serait sur le point d’annoncer une acquisition en France. Claude Czechowski, le PDG de la filiale française démentait hi...

Numéro trois mondial du secteur derrière IBM et EDS, Computer Sciences
(CSC) serait sur le point d’annoncer une acquisition en France.
Claude Czechowski, le PDG de la filiale française démentait hier
l’intention du groupe américain d’acquérir Atos, la deuxième société de
services informatiques française. Considérée comme une cible possible,
l’action Atos progresse depuis quelques jours en Bourse. Atos se refuse à
tout commentaire.
Directeur général de Pierre Audoin Conseil, Jean-François Perret explique
“CSC a remporté le mois dernier un très important contrat d’infogérance
chez Alcatel. Mais ils n’ont pas les moyens de gérer plusieurs dizaines de
milliers de micro-ordinateurs. En revanche, ce seul contrat ne justifie
pas le rachat d’Atos qui est une grande entreprise. CSC pourrait plutôt se
rapprocher d’une société comme Athesa, filiale outsourcing de Cisi”.

De son côté, le président d’Atos, Bernard Bourrigeau affirme depuis deux
ans qu’il souhaite réaliser des acquisitions en Europe. Jean-François
Perret conclut “mais Atos qui se rend compte que c’est plus cher et plus
compliqué que prévu, pourrait ouvrir son capital à un grand acteur du
secteur, notamment un américain comme ADP, American Express, First Data,
EDS …”.
(Le Figaro 16/10/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas