Concurrence : Bruxelles lance une enquête sur la filiale d'Intel au Japon

Par 08 mars 2005

Intel s'est réservé une belle place sous le soleil nippon : dans l'archipel, le fabricant numéro un de microprocesseurs accumule 90 % de parts de marché ! Seulement, les autorités chargées du...

Intel s'est réservé une belle place sous le soleil nippon : dans l'archipel, le fabricant numéro un de microprocesseurs accumule 90 % de parts de marché ! Seulement, les autorités chargées du respect de la bonne concurrence commencent à mettre leur nez dans les affaires d'Intel au Japon... Tout ne semble en effet pas clair.
Tout a commencé par un avertissement lancé par l'autorité japonaise de la concurrence, qui a vertement rappelé à Intel la déloyauté de certaines pratiques. Les choses s'enveniment aujourd'hui avec le lancement par la Commission européenne d'une enquête sur de possibles violations par l'Américain des lois antitrust.
Concrètement, tous suspectent Intel d'avoir établi des contrats avec les fabricants de matériel informatique, établissant des ristournes sur ses produits à condition que ceux-ci s'engagent à ne pas acheter des microprocesseurs labellisés Advanced Micro Devices (AMD) ou Tranmeta. Si les faits sont avérés, ils pourraient coûter très cher à Intel...
(Atelier groupe BNP Paribas - 08/03/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas