La confiance règne chez les professionnels du secteur technologique

Par 20 janvier 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques
poignée de mains

Leur emploi actuel et la situation économique en général sont plutôt là pour rassurer les salariés. Ainsi les trois quarts n'envisagent pas la perte de leur emploi. Ou, pour la moitié, pensent en retrouver un rapidement.

Les professionnels du secteur technologique se sentent confiants quant à leur situation personnelle et celle de l'économie en général. C'est ce que l'on peut conclure de l'étude commissionnée par Technisource et conduite par Harris Interactive. Selon les résultats, le taux de confiance a en effet grimpé de près de 8 points entre le troisième et le quatrième trimestre 2010, pour dépasser les 58 points. Dans le détail, ce sont désormais près de quatre salariés qui travaillent dans la branche high-tech sur dix qui jugent l'économie plus solide, contre deux sur dix trois mois avant.

Des inégalités d’appréciation selon les salariés

Et pour plus des trois quarts, la possibilité de perdre leur travail n'est pas à l'ordre du jour. La moitié seulement partageait cette opinion lors de la précédente étude. Dans le cas contraire, ils sont 49 % à être persuadés de pouvoir trouver facilement un nouvel emploi. Enfin, trimestre après trimestre, les salariés seraient sensiblement plus nombreux à opter pour un emploi de transition, si l’occasion se présentait. D’une manière générale aux statistiques du dernier trimestre 2010, plus les salariés sont jeunes, (entre 18 et 35 ans), et leur salaire élevé, (supérieur ou égal à 75 000 $ par an), plus ils sont optimistes quant à l’efficacité du système économique.

Globalement, les données positives sont en augmentation constante

Une fois de plus ce sont les plus jeunes, mais cette fois-ci les salaires les moins élevés, qui s’estiment plus à même d’effectuer un emploi de transition. En revanche, tous salaires confondus, la différence se creuse entre les générations lorsqu’il s’agit d’analyser l’avenir de l’économie. Alors que 52 % des 18/24 ans croient en un futur prospère, moins de 30 % des 55 ans et plus, se sentent optimistes. Les femmes, quant à elles, sont globalement moins confiantes que les hommes, en ce qui concerne l'économie comme leur carrière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas