Conjoncture

Par 02 juillet 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon les données chiffrées communiquées par l’APCE, issues du fichier Démo/Sirène de l’INSEE, le nombre de créations d’entreprise (pure ou ex nihilo) a diminué en mai 2002 de 6,5 % ...

Selon les données chiffrées communiquées par l’APCE, issues du fichier Démo/Sirène de l’INSEE, le nombre de créations d’entreprise (pure ou ex nihilo) a diminué en mai 2002 de 6,5 % par rapport à mai 2001 (13 546 en mai 2002, contre 14 485 en mai 2001) et de près de 2 % pour les cinq premiers mois de l’année (61 736 de janvier à mai 2002, contre 63 490 de janvier à mai 2001). Les créations dans les NTIC chutent de 20 % (2 979 créations de janvier à mai 2002, contre 3 710 pour les cinq premiers mois de 2001). En mai 2002, les créations dans les NTIC reculent de 28 % par rapport à mai 2001. Depuis début 2002, trois secteurs progressent : les industries agro-alimentaires (+ 18,2 %), les services aux particuliers (+ 4,1 %) et l’éducation-santé (+ 2 ,3 %). Deux secteurs se maintiennent : le commerce (+ 1,3 %) et l’immobilier (+ 1,2 %). Quatre activités régressent fortement : la construction (- 6,7 %), le transport (- 6,5 %), l’industrie (- 6,3 %) et les services aux entreprises (- 5,7 %). De janvier à mai 2002, le nombre de créations d’entreprise individuelle recule de 3,1 % (41 614, contre 42 930 de janvier à mai 2001). Sur la même période, le nombre de créations sous forme de sociétés marque un léger repli de 0,6 % (37 827, contre 38 049). La création d’entreprises sous forme de société dans les NTIC recule pour les cinq premiers mois de 2002 de 23 %, alors que la création d’entreprise sous forme individuelle enregistre une baisse de 17,5 %.De janvier à mai 2002, onze régions enregistrent une régression supérieure à 2 % et sept régions une progression supérieure à 2 %. Cinq régions sont proches de la stabilité. Concernant la création dans les NTIC, l’Ile de France enregistre une baisse de janvier à mai 2002 de 28 % (1 166, contre 1 817 de janvier à mai 2001), contre une chute de 15 % pour l’ensemble des autres régions (1 509, contre 1 777). En revanche, en mai 2002, la chute est moins importante en Ile de France (- 21 %) que dans les autres régions (- 33 %). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 02/07/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas