Conjoncture

Par 09 juillet 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Le greffe du tribunal de commerce de Paris (http://www.greffe-tc-paris.fr) examine chaque mois, depuis plus d’un an, les chiffres-clés de la vie des entreprises de la capitale. Ce baromètre ...

Le greffe du tribunal de commerce de Paris (http://www.greffe-tc-paris.fr) examine chaque mois, depuis plus d’un an, les chiffres-clés de la vie des entreprises de la capitale. Ce baromètre traite de la création et de la défaillance des entreprises, des start-up, de l’endettement des entreprises et des jugements d’ouverture de procédures collectives. Après une baisse en mai, la création d’entreprises poursuit sa dégradation en juin. 2 112 nouvelles entreprises se sont immatriculées au Registre du commerce en juin, soit une baisse de 8,6 % par rapport à mai 2002 (2 230) et de 12,2 % par rapport à juin 2001 (2 407). Depuis début janvier 2002, 14 351 entreprises nouvelles se sont créées, contre 14 906 au 1er semestre 2001 (- 3,7 %). L’endettement social des entreprises croît de 4,5 % en volume en juin. 1 618 inscriptions ont été prises auprès du greffe en juin, contre 1 548 en juin 2001. Les entreprises concernées devaient en moyenne 9 029 euros à l’URSSAF, soit 56 % de moins qu’en juin 2001. L’endettement fiscal baisse de 18,2 % en juin 2002, par rapport à juin 2001. La dette sociale moyenne s’élève à 12 500 euros par entreprise, soit 11 fois moins qu’en mai 2002. 156 dirigeants d’entreprises en difficulté ont été entendus par le service de la Prévention en juin 2002, soit une hausse de 25 % par rapport à mai 2002 et de 8 % par rapport à juin 2001. Au 1er semestre 2002, la Prévention a entendu 593 dirigeants, soit une progression de 18,3 % par rapport au 1er semestre 2001. 83 nouvelles entreprises en difficulté ont été détectées en juin, portant à 593 le nombre de détections au 1er semestre 2002. 6 634 salariés parisiens sont directement concernés par ces difficultés. 409 jugements d’ouverture de procédures collectives ont été prononcés par le Tribunal de commerce de Paris en juin, soit 55 % de plus qu’en juin 2001. Le nombre de déclarations de cessation de paiements s’élève en juin à 213, contre 156 en mai 2002 (+ 36,5 %). 2 132 jugements d’ouverture ont été prononcés au 1er semestre 2002, soit une augmentation de 48 % par rapport au 1er semestre 2001. Les entreprises défaillantes en juin 2002 sont de petites ou moyennes structures, dont le passif cumulé s’élève à 70 136 000 euros, soit un passif moyen de 171 481 euros par société (- 32 % par rapport à juin 2001. Toutefois, le passif cumulé s’élève au 1er semestre 2002 à 698 608 000 euros (+ 13 % par rapport au 1er semestre 2001). Le nombre de salariés directement concernés par ces défaillances augmente pour le second mois consécutif : 892 personnes, soit une hausse de 10,4 %. Au 1er semestre 2002, 7 342 salariés au total ont été touchés par les redressements ou les liquidations judiciaires, soit une progression de 18,5 % par rapport au 1er semestre 2001. Après une baisse en mai du nombre de créations (37, contre 68 en avril 2002), 36 nouvelles start-up se sont créées en juin 2002, soit une baisse de 50 % par rapport à juin 2001 (72). 10 d’entre elles exercent une activité de conseil en systèmes informatiques et de réalisation de logiciels. La majorité des autres start-up sont engagées dans le commerce on line et font du conseil aux entreprises en matière juridique, comptable et de gestion. 327 nouvelles start-up ont été créées au 1er semestre 2002, contre 597 au 1er semestre 2001 (- 45,2 %). La baisse des défaillances de start-up observée depuis avril 2002 se poursuit en juin. 5 start-up, enregistrant un passif global cumulé de 2 052 580 euros, soit une moyenne par société de 513 145 euros, ont fait l’objet en juin d’un jugement d’ouverture de procédures collectives. Les défaillances chutent de 11 % au 1er semestre 2002 par rapport au 1er semestre 2001 (respectivement : 41 et 46). Le service de la Prévention des difficultés a détecté en juin 6 nouvelles start-up en difficulté, contre 15 en mai 2002. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 09/07/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas