Conjoncture

Par 03 septembre 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon les données chiffrées issues du fichier Démo/SIRENE de l’INSEE, communiquées par l’APCE, le nombre de créations pures a progressé en juillet 2002 (17 132, contre 14 347 en juin 2002) ...

Selon les données chiffrées issues du fichier Démo/SIRENE de l’INSEE, communiquées par l’APCE, le nombre de créations pures a progressé en juillet 2002 (17 132, contre 14 347 en juin 2002). Sur les sept premiers mois de 2002, 111 083 créations pures ont été enregistrées, contre 110 920 de janvier à juillet 2001. Pour sa part, la création dans les NTIC est passée de 4 516 pour les 7 premiers mois de 2001 à 3 566 pour les 7 premiers mois de 2002 (- 21 %). Pour juillet, ce recul est de 13,5 % par rapport à juillet 2001. Quatre secteurs progressent depuis début 2002 : les industries agro-alimentaires (+ 16,3 %), les services aux particuliers (+ 6,5 %), l’éducation-santé (+ 4,5 %) et les activités immobilières (+ 2,5 %). Un secteur se maintient : le comerce (+ 1,8 %). Quatre secteurs régressent : l’industrie (- 5,6 %), la construction (- 5,3 %), le transport (- 5,2 %) et les services aux entreprises (- 2,7 %). Le nombre de créations d’entreprises industrielles de janvier à juillet 2002 atteint 58 440, contre 59 056 de janvier à juillet 2001 (- 1 %). Le nombre de créations d’entreprises en société passe de 52 027 de janvier à juillet 2001 à 52 480 de janvier à juillet 2002 (+ 0,9 %). Concernant l’évolution des activités NTIC pour les 7 premiers mois de 2002, la création d’entreprises sous forme de société chute de 23,4 %, alors que la création d’entreprise sous forme individuelle baisse de 16,8 %. 9 régions connaissent une régression supérieure à 2 % et 7 régions une progression supérieure à 2 %. 3 régions connaissent une évolution supérieure à 5 % (la Bretagne, la Corse et les Dom), 2 régions enregistrent une régression d’au moins 5 % : la Haute-Normandie (– 6,4 %), et la Champagne-Ardennes (-5,5 %). La régression est moins forte en Ile-de-France pour juillet concernant les créations pures dans les NTIC (224, contre 245 en juillet 2001 : - 8,6 %), alors qu’elle est encore plus forte sur les sept premiers mois de 2002 (1 576, contre 2 127 de janvier à juillet 2001 : - 25 %). La régression est de 17 % pour les autres régions : 1 990 de janvier à juillet 2002, contre 2 389 de janvier à juillet 2001. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 03/09/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas