Conjoncture

Par 15 octobre 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Le greffe du tribunal de commerce de Paris (http://www.greffe-tc-paris.fr) examine chaque mois les chiffres-clés de la vie des entreprises de la capitale. Ce baromètre traite de la création ...

Le greffe du tribunal de commerce de Paris (http://www.greffe-tc-paris.fr) examine chaque mois les chiffres-clés de la vie des entreprises de la capitale. Ce baromètre traite de la création et de la défaillance des entreprises, des start-up, de l’endettement des entreprises et des jugements d’ouverture de procédures collectives. En septembre, 2 010 nouvelles entreprises ont été créées à Paris, soit une hausse de 3,8 % par rapport à août 2002, et de 6,18 % par rapport à septembre 2001. Sur les neuf premiers mois de 2002, la progression est de 1 %. 26 nouvelles start-up ont été créées en septembre, contre 22 en août, soit une hausse de 18,18 %. 416 start-up ont été créées à Paris depuis le début de l’année, contre 729 pour les neuf premiers mois de 2001 (- 42,94 %). 7 start-up ont fait l’objet d’un jugement d’ouverture de procédures collectives en septembre, contre 4 en août. Il s’agit de petites sociétés employant peu ou pas de salariés, dont les actifs disponibles sont très faibles ou inexistants. Elles ont déclaré au greffe un passif moyen de 168 000 euros, soit 18 % de plus qu’une société classique faisant l’objet d’un redressement ou d’une liquidation judiciaire en septembre. En septembre, le greffe a détecté 157 entreprises en difficulté (114 en août 2002), soit une progression de 34 % par rapport à septembre 2001. 816 dirigeants ont volontairement radié leur entreprise du registre du commerce en septembre dernier (+ 10,8 % par rapport à août 2002). De janvier à septembre 2002, 7 439 entreprises ont été radiées (+ 8,8 % par rapport à la même période de 2001). De plus, 1 837 radiations ont été effectuées d’office par le greffe en septembre, contre 816 en août. Il s’agit d’entreprises sans activité ayant omis d’effectuer leur déclaration de radiation. Au total, depuis le début 2002, 15 153 sociétés ont disparu du registre du commerce. 470 jugements de redressement ou de liquidation judiciaires ont été ouverts en septembre, soit une hausse de 26,8 % par rapport à septembre 2001. 3 336 procédures ont été ouvertes depuis début 2002, contre 2 423 l’an passé pour la même période. 180 déclarations de cessation des paiements ont été déposées au greffe en septembre. Les entreprises défaillantes ont cumulé un passif moyen d’enviroin 142 000 euros en septembre, soit cinq fois moins que durant l’été 2002 et 10 % de moins qu’en septembre 2001. 936 salariés étaient concernés en septembre par les procédures collectives, contre 1 131 en août (- 17,2 %). 10 553 emplois ont été touchés depuis le début de l’année 2002 par les défaillances d’entreprises, contre 8 306 l’an passé pour la même période (+ 27 %). Désormais, le greffe se penche chaque mois sur l’état de santé d’un secteur composant le tissu économique parisien. Ce mois-ci, il s’agit de la pharmacie. Le prix d’achat des pharmacies sur la région parisienne évolue entre 80 et 90 % du chiffre d’affaires, soit entre 1 et 2 millions d’euros pour une officine moyenne. La durée de vie moyenne d’une officine parisienne est de 18 ans. En 2001, 71 officines en activité ont déposé leurs comptes annuels au greffe du tribunal. 54 % d’entre elles ont déclaré un chiffre d’affaires compris entre 500 000 et 1 million d’euros, 22 % entre 1 million et 1,5 million d’euros, et 4 % moins de 100 000 euros. 56 officines de pharmacie font l’objet d’une procédure de liquidation ou de redressement judiciaire devant le tribunal de commerce de Paris. 40 d’entre elles sont en redressement judiciaire, souvent depuis plusieurs années. 16 d’entre elles, se trouvant dans une situation économique et financière trop dégradée, ont fait l’objtet d’une liquidation judiciaire immédiate et 5 officines sur 16, n’ayant pas réussi à redresser leur situation, ont été mises en liquidation judiciaire. Le passif moyen cumulé par ces officines s’élève à 3 747 540 euros. Le Tribunal de commerce de Paris a prononcé 6 liquidations judiciaires et 6 redressements judiciaires d’officines de pharmacie au cours des 9 premiers mois de 2002, cotnre 2 liquidations et 2 redressements judiciaires pour la même période en 2001. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 15/10/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas