Conjoncture

Par 07 janvier 2003
Mots-clés : Smart city, Europe

Selon les données chiffrées issues du ficher Démo/SIRENE de l’Insee, publiées par l’APCE, 12 398 créations d’entreprises ont été enregistrées en novembre 2002, contre 12 861 en novembre 2001 ...

Selon les données chiffrées issues du ficher Démo/SIRENE de l’Insee, publiées par l’APCE, 12 398 créations d’entreprises ont été enregistrées en novembre 2002, contre 12 861 en novembre 2001. De janvier à novembre 2002, 163 758 créations pures ont été enregistrées, contre 163 881 pour la même période de 2001 (- 0,08 %). Pour sa part, la création dans les NTIC recule de 18,7 % pour les onze premiers mois de 2002 comparé aux onze premiers mois de 2001. Ce recul est de 19,2 % pour le seul mois de novembre 2002 par rapport à novembre 2001. Cinq secteurs ont progressé en novembre : l’industrie agro-alimentaire (+ 15,7 %), les services aux particuliers (+ 4,7 %), les activités immobilières (+ 3,6 %), le commerce (+ 2,5 %) et l’éducation-santé (+ 2,4 %). Quatre activités régressent : l’industriel (- 5,8 %), la construction (- 4,4 %), le transport (- 4,1 %) et les services aux entreprises (- 2,6 %). Le nombre de créations d’entreprises individuelles est passé de 86 541 de janvier à novembre 2001 à 86 015 de janvier à novembre 2002 (- 0,6 %), alors que le nombre de créations d’entreprises en société est passé sur la même période de 77 340 à 77 743 (+ 0,5 %). Concernant les activités NTIC, la création d’entreprise ex-nihilo sous forme de société a reculé de 20,1 % pour les onze premiers mois de 2002 et la création d’entreprise sous forme individuelle a baissé, au cours de cette période, de 16,4 %. Trois régions ont connu une régression supérieure à 2 % et neuf régions une progression au moins égale à 2 %. Onze régions sont proches de la stabilité. Deux régions ont connu une évolution supérieure à 5 % : la Corse (+ 11,4 %) et les Dom (+ 7,8 %). Une région a enregistré une régression supérieure à 5 % : la Haute-Normandie (- 6,4 %). Concernant les créations pures dans les NTIC, la régression est plus forte en Ile de France en novembre 2002 (- 30 %) que dans les autres régions (- 9,3 %) par rapport à novembre 2001. Sur les onze premiers mois de 2002, la régression atteint 24,1 % en Ile de France contre 14,1 % dans les autres régions, comparée aux onze premiers mois de 2001. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 07/01/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas