On connaissait le cinéma en salle, le cinéma à la maison, voici

Par 10 septembre 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

maintenant le cinéma à portée de nez. Inventeur en 1979 du fameux Walkman, Sony a présenté hier à Paris des lunettes futuristes qui, couplées à un lecteur vidéo, permettent de visionner des films ...

maintenant le cinéma à portée de nez.
Inventeur en 1979 du fameux Walkman, Sony a présenté hier à Paris des
lunettes futuristes qui, couplées à un lecteur vidéo, permettent de
visionner des films n’importe où, à condition toutefois d’être immobile,
que ce soit en tant que passager dans le train, l’avion, la voiture ....
Ce tout premier ensemble vidéo portatif, le Glasstron sera disponible dès
octobre dans le monde entier.
Comment cela fonctionne-t-il? Un petit boîtier diffusant des images, pas
plus encombrant qu’un livre de poche, pesant moins de 800 g, est un
lecteur de DVD. Il suffit d’insérer dans ce lecteur l’un des 100 à 110
titres actuellement disponibles. Il faut ensuite chausser de très étranges
lunettes et mettre dans ses oreilles les deux mini-écouteurs (rappelant
ceux du Walkman) équipés pour le son “surround” digne des salles de
cinéma.
Une fois tous les éléments mis en place, on appuie sur “play” pour se
plonger, à ce moment là, à la fois dans le noir et dans une boîte d’images
et de son, avec l’impression d’une vision “cinémascope” avec écran
large.
Selon Sony, tout a été conçu pour que les deux écrans à cristaux liquides
(un devant chaque œil) donnent “virtuellement” l’effet d’un écran de
1,30 m de diagonale à deux mètres de distance.
Son autonomie atteint 3 h 35 (4 h 50 en version audio). Le kit comprenant
le lecteur de DVD, les lunettes, deux batteries et le DVD du film
“Araconda” est annoncé à 14 000 F.
(Le Parisien - 11/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas