La connaissance "nouvelle"

Par 06 mars 2009
Mots-clés : Smart city

Les nouveaux outils d'accès au savoir bouleversent les modèles classiques de la création. Il faut donc repenser les processus établis, pour répondre à cette nouvelle approche.

On parle d’économie de la connaissance dans la mesure où la "matière première" que constitue la connaissance joue un rôle majeur dans la création de valeur et dans la dynamique économique. Mais, ce nouveau statut de la connaissance implique une modification du mode de production de la connaissance, de sa forme et voire de sa nature. Parallèlement, les modalités de stockage, d’échanges et d’accès à la connaissance sont bouleversées. L’avènement de l’économie de la connaissance repose donc sur une modification radicale de la relation à la connaissance.
Un flux quotidien communautaire
Ainsi, nous voyons se dessiner trois caractéristiques qui semblent au coeur de la connaissance "nouvelle". En premier lieu, elle est d’abord un flux, la circulation de cette "matière" étant bien plus déterminante que sa "pureté" (ou son degré de validation) et son stockage. Un fort débit des flux de connaissance est une des composantes clés de la vitalité de l’économie. La seconde caractéristique de la connaissance "nouvelle" est son intégration dans le quotidien de la pratique et de l’action. Il faut que la connaissance soit mobilisable de la manière la plus fluide possible "just in time" de manière à irriguer en profondeur chaque aspect de l’action. Le cycle de la connaissance et le cycle de l’action ne sont plus autonomes mais, au contraire, intégrés. Enfin, la troisième caractéristique s’organise autour des notions de communauté et de démarche collective.
Le rôle des interactions
La connaissance nouvelle se crée et se transforme dans la "marmite" que constitue la communauté grâce au brassage intense des échanges et de l’interaction entre pratiques et cognition. Au-delà des nombreuses nuances que nécessiterait ce focus, la mise en avant de ces trois caractéristiques permet de souligner les points nodaux du développement de l’économie de la connaissance. C’est en renforçant la densité des flux de connaissance, leur connexion avec l’action et la force des communautés que l’on accélérera la maturation de l’économie de la connaissance. Et cela passe à la fois par une dimension technologique et par de l’innovation organisationnelle et sociétale.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas