Pour connecter dans la vie réelle, OleaPark mise sur le social virtuel

Par 28 septembre 2011
Mots-clés : Digital Working, Europe
oleapark

L'application recense les pages d'un utilisateur sur de multiples réseaux sociaux. En fonction des événements auxquels il se rend, il est possible de rendre visible les informations qu'il souhaite, aux personnes de son choix.

 

Pour faciliter la mise en connexion des individus lors d'un événement via les médias sociaux, Florent Quinti et Karl Schaeffler, qui font partie de la deuxième session du Camping, travaillent sur OleaPark. L'application permet, via un smartphone, d'entrer en contact avec les autres personnes usant du système lors d'évènements possédant un partenariat avec la start-up (concerts, colloques, conférences). "Cette mise en relation se fait grâce à un logiciel de géolocalisation, qui informe chacun des utilisateurs de la présence des autres", explique Florent Quinti à L'Atelier. Pour favoriser cette prise de contact, le dispositif encourage tout d'abord l'utilisateur à importer sur un compte OleoPark l'ensemble ses profils sociaux (Facebook, Twitter...). 

Sélectionner les profils que l'on souhaite rencontrer

Une fois cette étape effectuée, ce dernier peut, au cours des évènements cités plus haut, recourir au moteur de recherche intégré à l'application pour localiser dans la salle des personnes possédant un profil particulier (proche ou non du sien). A noter qu'il est possible de sélectionner les informations que l'on souhaite rendre accessibles, en fonction de l’endroit où l’on se rend (profil Spotify pendant un concert, LinkedIn durant un colloque professionnel...). Une fois la recherche effectuée, l'on accède alors au prénom et à la photo des personnes en question. Pour pouvoir consulter le reste du profil, il est nécessaire  de nouer un dialogue direct avec la personne, ou d'effectuer une demande de contact via le smartphone.

Un schéma de fonctionnement qui se veut proche de la vie réelle

Caractéristique importante: dans le cas où la demande de contact ne se ferait pas, il devient impossible de pister ultérieurement personne. Comme le souligne Florent Quinti, "le peu d'informations rendues publiques et l'impossibilité de bookmarker un profil particulier font que, comme dans la réalité, une fois que l'on perd de vue la personne, la probabilité de la retrouver est infime". Par ce biais, l'application assure donc la sécurité des informations et le respect de la vie privée. A noter que, bien que déjà disponible au  téléchargement, elle n'est pas encore tout à fait fonctionnelle. Restent encore à peaufiner le moteur de recherche, ainsi que l'option de suggestion automatique des contacts.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas