Le Conseil de la concurrence accepte le principe du rachat de TPS par Canal Plus

Par 11 juillet 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Conseil de la concurrence remet cette semaine au ministère de l'Economie son avis sur le rapprochement Canal Plus/TPS. Il ne devrait pas s'opposer au rachat par Canal Plus, qui contrôle le...

Le Conseil de la concurrence remet cette semaine au ministère de l'Economie son avis sur le rapprochement Canal Plus/TPS. Il ne devrait pas s'opposer au rachat par Canal Plus, qui contrôle le bouquet satellite CanalSat, de son concurrent TPS. Mieux, "le Conseil de la concurrence estime logique la fusion TPS/Canal Plus", selon La Tribune du 11 juillet. "Pour pouvoir conquérir et satisfaire des téléspectateurs, il faut leur offrir des contenus attractifs et donc chers", a estimé Bruno Lasserre, président du Conseil de la concurrence.
 
Par ailleurs, de nombreux pays européens sont déjà passés de deux plate-formes satellitaires à une seule. Et la fusion TPS/Canal Plus s'inscrit dans le contexte de deux spécificités françaises : la France est l'unique pays "dans lequel le cinéma national constitue une offre premium" et où l'ADSL y connaît un développement significatif avec "des offres multi-play qui conjuguent vente de la téléphonie fixe, de l'Internet et de la télévision.".
 
Le Conseil souhaite également que ces "pressions concurrentielles" puissent limiter "le pouvoir acquis par le nouvel ensemble et que cette intégration verticale n'assèche pas" les droits d'acquisition de programmes "au détriment des autres concurrents". Le Conseil devrait donc exiger des garanties pour pérenniser la fluidité du marché des droits. Bruno Lasserre a d'ores et déjà indiqué que Canal Plus avait fait des propositions d'engagements "importants, variés et substantiels".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 11/07/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas