Les consoles de jeu développent l’habileté dans le monde réel

Par 26 février 2008

Aux Etats-Unis, la pratique du jeu "Marble Mania" sur la console Nintendo Wii s'avère être une possible méthode d'enseignement auprès des étudiants en chirurgie. Ces derniers apprennent de façon ludique à développer leur dextérité.

Jouer régulièrement sur une console Wii développe les réflexes des apprentis chirurgiens. Une méthode d’apprentissage originale qui semble faire ses preuves. Des chercheurs ont demandé à un groupe d’étudiants de s’exercer à un jeu d’habileté sur leur console, Marble Mania, consistant à faire évoluer avec précision une boule dans un parcours très alambiqué. Les participants ont fait preuve d’améliorations significatives de leur technique chirurgicale par rapport aux non joueurs. Ce résultat a été publié dans une étude menée conjointement par le professeur américain Kanav Kahol de l’université de ASU’s Ira A. Fulton School et Marshall Smith, chirurgien au Banner Health. Les deux chercheurs ont Par ailleurs, les utilisateurs de la Wii ont montré une capacité à travailler plus rapidement.
Des cyber-gants

L’expérience a été approfondie en munissant les joueurs de cyber-gants auxquels a été intégrée la technologie de la console de Nintendo : l’accéléromètre qui permet de capter les mouvements. Ce qui a permis aux étudiants d’imiter des actes chirurgicaux. Kahol et Smith veulent donc s’inspirer du fonctionnement de la Wii pour développer à terme un programme d’entraînement voire d’enseignement qui simulerait des actes chirurgicaux réels. Ces travaux n'ont pas étonné Hélène Michel, directrice de recherche au Groupe ESC Chambéry qui mène des travaux sur les scénarios d'apprentissage en ligne. Interrogée par L'Atelier, celle-ci note qu’en règle générale "les joueurs se montrent plus vifs, plus réactifs et ont une meilleure représentation du monde en 3  dimensions". On a cependant observé que l’apprentissage à partir de jeux vidéo pouvait comporter des risques.

De l’apprentissage virtuel au réel

Cela peut en effet développer des mauvais réflexes gestuels chez les étudiants. Et Hélène Michel d’ajouter: "Le transfert des compétences du virtuel au réel dépend du rapport de l’individu à la réalité, ce que l’on appelle son état de flux. Si le joueur est trop immergé dans le jeu, il segmente ses expériences et ne sait plus alors transférer le savoir faire acquis du virtuel au réel." Il s’agit donc de trouver le jeu adéquat qui saura favoriser le développement des gestes justes chez les joueurs en dehors de l'expérience ludique. Ceci en gardant à l’esprit que le rapport de l’individu au jeu est un facteur primordial dans la réussite de la méthode. En attendant, Kahol et Smith poursuivent leurs recherches dans l’optique de développer un réel programme d’enseignement virtuel. Des partenariats sont en cours avec des chercheurs, professeurs et étudiants de Stanford ou encore Harvard.

L’Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas