Le consommateur n'est plus économe !

Par 02 avril 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

Le prix n'est plus un frein dans les achats de biens électroniques. C'est du moins ce que semblent penser certains marketers. Un avis qui ne fait pas l'unanimité.

Les constructeurs électroniques qui cherchent à séduire le consommateur doivent prendre en compte un grand nombre de facteurs. Des paramètres qui peuvent les aider à comprendre les comportements et le choix de consommation de leur cible. C'est ce que révèle l'étude "The Changing Consumer Electronics Purchase Process", menée par Park Associates. Cette dernière montre que le prix n'est pas toujours l'argument de choc pour le consommateur et que d'autres critères peuvent être plus importants dans ses choix. Ainsi l'âge de l'acheteur, la marque, le type de produit ou la diffusion du produit sont autant de facteurs à observer en parallèle du prix pour comprendre le processus d'achat. "Les constructeurs dépensent des milliards de dollars pour installer et imposer leur marque et leurs produits dans l'esprit des consommateurs," explique Tricia Parks de chez Park Associates. "Mais il n'est pas toujours facile de savoir lesquels de ces dollars dépensés ont été réellement utiles pour attirer le chaland."
Prix versus marketing
Or, dans un contexte de réduction des dépenses, aussi bien du côté du constructeur que de l'acheteur, il s'agit de plus en plus de cibler et d'optimiser les frais marketing. Il en ressort que certains consommateurs, par exemple ceux de consoles de jeux, de lecteurs de DVD ou encore d'imprimantes photo, prennent plus en considération certaines caractéristiques et capacités du produit que son prix. La marque, ainsi que le service après vente s'affichent aussi parmi les critères de choix principaux. Il s'agit alors pour les constructeurs d'axer leur communication sur ces aspects plutôt que sur le coût. Cependant, " les résultats de cette étude sont à prendre avec précaution" indique Régis Bigot, économiste au département Conditions de vie et Aspiration des Français au CREDOC (*). Selon lui, le commanditaire a en effet tout intérêt à faire considérer les démarches marketing comme incontournables dans le succès d'un produit.
Qualité et spécificité du produit
Or des études menées par le CREDOC démontrent qu'en France le prix reste le critère de choix numéro un. Ainsi pour environ un tiers des consommateurs ce dernier est le premier facteur discriminant dans l'achat produit. "Les biens de consommation en électronique ne dérogent pas à la règle" poursuit-il. "Le coût est le facteur déterminant et bloquant dans l'achat de biens électroniques. Surtout en ce moment, avec la baisse ressentie du pouvoir d'achat." Pour rappel, l'enquête analyse les comportements d'achat de vingt-sept catégories de consommateurs, allant des acheteurs de GPS, à ceux d'écrans plats ou encore de consoles de jeux. Les interrogés ont donné des informations concernant le temps passé à décider d'un achat, les éléments qui influencent leur décision, leurs sources d'information, les critères clefs du produit qui déterminent le choix final d'un produit par rapport à un autre, et l'influence ou non de la marque.
(*) Centre de Recherche pour l'Etude et l'Observation des Conditions de Vie

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas