Le consommateur réclame des mailing renseignés mais pas si personnalisés

Par 24 janvier 2013
intensive mailing

Si le consommateur en ligne répugne à être sollicité massivement, il ne cède pas non plus aux sirènes des offres promotionnelles, si celles-ci requièrent un partage de données personnelles.

Récupérer les données d’un client grâce à l’achat en ligne ? Oui mais encore faut-il que la marque sache en user à bon escient. Une étude* de YouGovSurvey commanditée par Emailvision rappelle que le consommateur en ligne se fait tatillon, et qu’un mailing trop poussif ou incorrect a un impact des plus négatifs quant à l’image de la marque, même la plus prisée. 75% des sondés avouent ainsi être fortement agacés par une marque, après une déferlante de courriels, contre 71% par les messages de marques non sollicités. La quantité et la pertinence des mails ne sont pas seuls mis en cause: un nom de famille mal orthographié ou une confusion de sexe sont aussi source de mécontentement, à hauteur de, respectivement 50% et 40%.

Un consommateur tatillon

Le partage de données personnelles à des fins marketing n’est pas non plus à la fête chez le consommateur en ligne, puisque 40% affirment ne pas être intéressés par une offre promotionnelle plus ciblée, si pour ce, leurs informations personnelles ont à être communiquées. Et le refus est d’autant plus net chez les plus de 55 ans (49%).40% de refus; pour autant, les 60% restants se découvrent très précautionneux quant à la nature des données qu’ils consentent à donner aux marques: 28% sont prêts à donner leur nom, 37% leur âge, et 38% leur sexe.

L’internaute prise une expérience d’achat originale

Si l’étude met en exergue les gens réticents au partage de données personnelles, 8% consentiraient, tout de même, à donner leur taille de sous-vêtements. Pour endiguer cette méfiance, Neil Hamilton, directeur d’Emailvision, estime que la marque a tout intérêt à mettre en place une expérience d’achat pertinente. "Il est impératif qu’un client ne soit pas juste un client de plus dans une base de millions d’autres", explique t-il dans le communiqué. Et d'ajouter : "La technologie permet aux commerces d’offrir à leurs clients une expérience d’achat personnalisée, grâce aux nombreux canaux. L’abondance d’offres aidant, les consommateurs sont plus exigeants et attendent d’une marque qu’elle les approche de manière pertinente".

*L’étude a été menée du 2 au 5 novembre 2012, auprès de 2001 Britanniques.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas