Les consommateurs européens se mettent sérieusement au m-commerce

Par 05 novembre 2010
Mots-clés : Smart city, Europe
applications m-commerce

Les utilisateurs commencent à considérer le téléphone comme un mode classique d'achat en ligne. Une tendance qui s'accentuera à court terme si les distributeurs satisfont les exigences d'accessibilité des sites.

Le montant des achats en ligne ne cesse d'augmenter, peut-on lire dans l'étude sur les tendances et les comportements d'achat sur le web commandée par Akamai auprès d'IDC. Ainsi, 30 % des personnes interrogées ont augmenté leurs dépenses en ligne au cours de 2010. Particulièrement en Espagne, où le e-commerce, avec 44 % de hausse, enregistre sa plus forte croissance. L'un des moteurs de cet engouement ? Le mobile. Celui-ci est de plus en plus utilisé pour consulter des sites marchands, en toute situation. 10 % des personnes interrogées utilisent d'ores et déjà leur téléphone pour consulter des sites de commerce, comparer des prix ou effectuer des achats. Et près d'un tiers envisage d'utiliser son combiné pour faire des achats en ligne. Enfin, un cinquième prévoit de s'y mettre prochainement.

A court terme une personne sur trois aura recours au commerce mobile

"Ce qui porte à une personne sur trois la proportion de consommateurs qui auront recours au commerce mobile à court terme", soulignent les auteurs de l'étude. En tête de liste des individus les plus actifs sur le Web, ce sont les 35-54 ans qui s'imposent. Mais cela ne va pas sans certaines exigences envers les distributeurs. En effet, les résultats de l'étude montrent que si les consommateurs se tournent volontiers vers l'achat en ligne, ils sont de plus en plus exigeants quant à la sécurité, la performance, l'évolutivité et la disponibilité des sites. La majorité des consommateurs (70 %) déclarant se diriger vers une autre interface si le temps de chargement du premier excède les deux à quatre secondes.

Des consommateurs de plus en plus exigeants envers les distributeurs online

Cela en particulier sur l'écran d'un appareil portable. Dès lors et "au vu du nombre croissant d'internautes utilisant les périphériques mobiles pour effectuer des achats, les distributeurs doivent améliorer l'efficacité de leur accessibilité", préconisent les spécialistes. En terme d'achat, c'est le prêt-à-porter qui est à l'origine des principales dépenses en ligne pour plus de 60 % des personnes interrogées. Secteur suivi par les livres et magazines (59 %) et les voyages (47 %). L'étude s'appuie sur les réponses de 1500 consommateurs vivant dans six pays d'Europe (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne et Suède).

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas